3x3

Des nouvelles de Greg Oden pour son anniversaire : d’ancien first pick à non-drafté en Big3, karma is a bitch

greg oden

Basketball never stops : sauf pour toi Greg…

Source image : Twitter

Alors que Kevin Durant est sur le toit du monde avec les Warriors, le major de la promotion de Draft 2007 a disparu des radars depuis bien longtemps. Il s’agit de Greg Oden, qui fêtera aujourd’hui ses 31 ans dans l’anonymat le plus complet. L’occasion de prendre quelques nouvelles de l’ancien first pick.

En possession du premier choix de Draft en 2007, les Portland Trail Blazers décident de miser sur un beau bébé de 2m13 pour 120 kilos qui domine en NCAA. Son nom ? Greg Oden. Le jeune joueur est alors annoncé comme un futur pivot dominant de la NBA. Malheureusement, les blessures à répétition stoppent nets les espoirs de progression de l’intérieur dans la Grande Ligue. Si bien qu’après sept tristes années passées entre les parquets, l’infirmerie et la rééducation, le natif de Buffalo prend officiellement sa retraite de basketteur professionnel en 2016. Finalement, son seul fait d’arme en NBA est d’avoir été sélectionné avant Kevin Durant (ce qui était d’ailleurs loin d’être une hérésie à l’époque tant le pivot dominait à l’échelon inférieur). Sinon, rien à signaler. Un talent gâché qui n’a jamais su se relever de ses multiples blessures et qui a dû tout simplement abandonner le basket professionnel alors qu’il n’avait que 26 ans et 105 matchs professionnels au compteur. Du coup, il lui fallait trouver une reconversion assez vite, ce qui n’est pas chose facile lorsqu’on a consacré sa vie à devenir un joueur NBA. Néanmoins, il a tout de même su se refaire il y a un an de cela en devenant assistant coach chez les Buckeyes d’Ohio State, la fac pour laquelle il jouait entre entre 2006 et 2007. Là-haut, il servait de mentor à tous les jeunes joueurs qui rêvaient comme lui d’intégrer la NBA. Une bonne nouvelle pour le pivot qui après avoir vécu des années noires dans l’anonymat le plus total avait su redonner un sens à sa carrière, qui plus est dans le sport qu’il aime. Après une expérience de quelques mois, les jambes du grand gaillard fourmillaient. La passion était intacte et il voulait rejouer à la balle. Du coup, à défaut de pouvoir réintégrer la Grande Ligue, il avait décidé de tenter sa chance en Big 3 League, la compétition de 3×3 organisée par Ice Cube.

Mais Greg Oden n’était pas au bout de ses peines puisqu’il n’a tout simplement pas été retenu lors de la dernière Draft de la Big 3 League. On aurait pourtant bien aimé pouvoir revoir quelques actions de Greg Oden sur un terrain, même dans un plus petit contexte. Ce ne sera malheureusement pas le cas. Ce qui est sûr, c’est que ça a dû lui faire tout drôle à ce pauvre Greg, lui qui avait connu mieux la dernière fois qu’il s’était présenté à une Draft. Imaginez, se présenter à 19 ans et demi à la Draft NBA et finir first pick puis une dizaine d’années plus tard, ne pas être retenu pour participer à une ligue mineure de trois contre trois. Quelle gifle reçue une fois de plus pour lui. Décidément, le sort s’acharne sur Greg Oden et l’ancien pivot du Heat semble seul dans sa galère, comme une âme en peine, sans issue. Aujourd’hui, il n’est qu’un lointain souvenir en NBA et le basket-ball semble peu à peu s’éloigner de lui. L’été dernier, il a tout de même participé à un match à l’occasion du TBT (The Basketball Tournament) en compagnie d’un certain Jared Sullinger. Recalé par la bande de l’ancien membre de N.WA., le malheureux devra visiblement se contenter du playground le plus proche de chez lui et d’une poignée de potes s’il veut vraiment encore s’éclater avec une balle orange entre ses mains. Triste. Un joueur de basket peut très bien mesurer 2m13, s’entraîner jour et nuit, dominer à la fac et finir premier de sa Draft, mais il ne peut rien face aux dures lois de la nature. Greg Oden a dû s’incliner face à son propre corps qui n’aura cessé de lui jouer des tours jusqu’à devenir définitivement cramé.

Fin de parcours bien triste pour Greg Oden dans le basket-ball. Aujourd’hui âgé de 31 ans, impossible de savoir de quoi sera fait l’avenir de cet infortuné de la vie. Promis à une grande carrière en NBA, il est aujourd’hui complètement aux oubliettes et ne semble pas prêt d’en sortir. Dur, mais si ça peut le consoler un tant soit peu alors happy birthday Greg !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top