Sixers

Joel Embiid et Jimmy Butler se payent les Wolves : la fessée ne suffisait pas, il fallait dégainer sur les réseaux sociaux

Jimmy Butler Sixers

Alors j’ai commencé à traiter l’autre grand de « pussy » et il m’a répondu ça se prononce KAT !

Source image : Youtube

Poussés par l’adrénaline de leur écrasante victoire sur les Wolves la nuit dernière, Jimmy Butler et Joel Embiid ne se sont pas arrêtés en si bon chemin en pourrissant leurs adversaires d’un soir sur les réseaux sociaux. On a hâte d’être au 30 mars pour le retour. 

Connaissant les habitudes de Joel Embiid de chambrer ses adversaires, on n’était pas spécialement surpris de le voir se moquer des Wolves. Sortant à peine d’un match où il aura écrasé son vis-à-vis, (31 points, 13 rebonds à 59% au tir dont 66% du parking) JoJo avait envie de partager sa joie comme il l’avait fait face à Drummond ou Whiteside, il n’y a pas si longtemps. A peine le temps de prendre une douche que le Camerounais sortait le smartphone pour immortaliser cette victoire d’exception, après tout c’est pas tous les jours qu’on fout 42 points à ses adversaires.

« C’était un honneur de faire partie de l’équipe C et de gagner contre de vrais titulaires NBA. »

La petite phrase est bien trouvée et elle renvoie au fameux match d’entraînement où Jimmy Butler avait fait la totale aux titulaires des Wolves alors qu’il jouait avec les joueurs du bout du banc : Teague, Okogie, Wiggins, Gibson et Towns apprécieront. Jimmy Butler, lui, a réagi de manière plus posée en envoyant des smileys sur la photo du Camerounais et en postant sa propre dédicace sous forme de transition entre son passé chez les Wolves et son futur (à Philly ?). Si on attendait un gros carton au scoring, l’ailier des Sixers a préféré la jouer propre et efficace pour une ligne de stats à 19 points, à 8/10 au tir dont un 3/4 du parking qui n’est pas dans ses standards habituels. Toujours est-il que le retour va être particulièrement pénible pour l’équipe de Ryan Saunders, qui a montré de gros manque dans la communication et surtout dans l’envie selon sa star, Karl-Anthony Towns.

« Ils nous ont mis presque 150 points. C’est plus qu’un manque de communication. C’était nous… On n’a pas rivalisé. On a joué comme si ce match n’avait pas d’importance. »

Après une défaite aussi écrasante, les joueurs du Minnesota ne pourront que relever la tête et il faudra faire vite avec cinq matchs en sept jours face à des adversaires importants dans la course aux Playoffs (Spurs à la maison puis deux fois Phoenix, les Lakers et le Jazz). On espère aussi qu’ils garderont bien cette fessée en tête au moment de recevoir les Sixers le 30 mars prochain au Target Center. Déjà que l’accueil pour Butler sera particulièrement chaud mais alors après cette défaite et le chambrage de Embiid, on peut déjà se préparer aux lancers de parpaings sur le parquet.

Joel Embiid se fout de la gueule des Wolves et Jimmy Butler a beaucoup aimé. On s’attendait à du trashtalking et on n’a pas été déçu. A voir si Towns et compagnie sauront leur rendre la pareille fin mars. Se faire salir comme ça et ne pas réagir, un peu d’amour propre bon sang !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top