Sixers

Corey Brewer aux Sixers : le retour de l’un des cols bleus les plus célèbres de NBA

Corey Brewer

Ce n’est pas encore le nombre de franchises par lesquelles est passé Corey.

Source image : Reddit

A 32 ans, Corey Brewer va découvrir sa septième franchise NBA. Libre depuis son départ du Thunder l’été dernier, les Sixers lui ont offert, cette semaine, un contrat de dix jours. Double champion universitaire avec Florida et champion NBA en 2011 avec Dallas, l’ailier apportera son expérience à un groupe où seuls Amir Johnson et J.J. Redick ont disputé plus de matchs de Playoffs que lui.

Corey Brewer continue son road-trip des États-Unis. Après les Wolves, les Mavericks, les Nuggets, les Rockets, les Lakers et le Thunder, le septième choix de la Draft 2007 atterrit chez les Sixers. Une juste récompense pour ce joueur, réputé pour sa défense mais qui peut nous gratifier de coups de chaud mémorables. Ce bon vieux Corey a quand même co-détenu, avec Kevin Love, le record de points des Wolves sur un match. Il en avait planté 51 en avril 2014. Plutôt pas mal pour quelqu’un qui ne tourne « qu’à » 8,9 points par match en carrière. Capable d’évoluer aux postes d’arrière et d’ailier, Brewer était en concurrence avec Jodie Meeks, Brandon Rush et Jamel Artis pour le dernier spot de libre chez les Sixers. Le Drunken Dribbler s’est finalement démarqué grâce à ses qualités défensives et son expérience. C’est ce qu’expliquent Elton Brand et Brett Brown, respectivement GM et coach de Philly, au micro de Brian Seltzer, reporter des Sixers.

« Les qualités défensives et le statut de vétéran confirmé de Corey ont fait la différence. Il nous sera précieux lors de nos prochains matchs. Sa présence sera bénéfique dans le vestiaire. » – Elton Brand

« Nous recherchions un joueur qui puisse apporter du caractère et qui sache également défendre et mettre des shoots. Corey répond à ces trois critères. C’est un joueur expérimenté qui a gagné deux titres universitaires et un titre NBA. Nous sommes heureux de l’accueillir parmi nous. » – Brett Brown

Le principal intéressé semble lui ravi de pouvoir à nouveau exprimer ses qualités au sein d’une franchise qui joue les premiers rôles dans la Conférence Est. C’est l’un des gros avantages de cette signature, Brewer va avoir la possibilité d’aider une franchise à monter en puissance, tout en étant bien exposé médiatiquement parlant. Une grande question qui va suivre sera évidemment celle du temps de jeu pour le vétéran. Envoyé sur le parquet pendant 8 minutes lors de la boucherie face aux Wolves (clin d’oeil), il va devoir batailler avec Furkan Korkmaz, déjà, afin de monter dans la rotation de Brett Brown. S’il peut ensuite montrer ce qu’il vaut aux côtés de McConnell et compagnie, ce serait une belle surprise. Mais l’ami Corey ne perd pas le nord : il veut plus qu’un simple 10-day contract et souhaite montrer qu’il mérite de continuer l’aventure dans la cité de l’amour fraternel. Il sait ce qu’il peut apporter et ne doute pas de lui, comme il l’explique à Brian Seltzer (encore lui).

« Il y a beaucoup, beaucoup de talent ici. Joel, Ben, Jimmy… Je suis là pour gagner et ces gars peuvent m’y aider. Je sais que je suis toujours capable d’apporter, de jouer dur et d’aider une très bonne équipe. » – Corey Brewer

Corey aura ainsi cinq matchs pour prouver tout cela aux dirigeants des Sixers. Sa première sortie aura en tout cas été satisfaisante, avec 3 points, 2 rebonds, 2 passes et 1 interception dans le garbage time match face aux Wolves. A confirmer chez les Pacers, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Sources texte : ESPN, Sixers.com et Basketball-Reference

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top