Equipes

Les Hornets ont du pain sur la planche : battre des équipes de l’Ouest, un calvaire pour Charlotte

Hornets
Source image : YouTube

Actuellement dans le Top 8 de la Conférence Est, les Hornets peuvent bomber le torse en ce début d’année 2019. Mais avec de nombreux adversaires de l’Ouest à venir et une fâcheuse tendance à perdre contre la conf opposée, Kemba et ses potes vont devoir se concentrer encore plus.

En ce moment, on se bouffe un peu les ongles en Caroline du Nord. Non pas parce que Cody Zeller est absent, non pas parce que Nico Batum réalise une saison tendue, mais plutôt parce que l’agenda récent et à venir est parsemé d’équipes jouant dans la Conférence Ouest. Et malheureusement pour les hommes de James Borrego, jouer des équipes du clan d’en face n’a pas été une véritable partie de plaisir cette saison. Une victoire très satisfaisante contre Denver, un succès la semaine passée à Phoenix, et sinon ? Peanuts. Un vilain bilan de 7 défaites en 9 matchs contre l’Ouest, qui est tout simplement le pire du Top 10 de l’Est, juste devant Orlando. Le Magic tirant la langue avec 5 succès en 19 matchs. Alors, nous direz-vous, quand vous jouez une majorité d’équipes de votre Top 15 et avez dans votre viseur les Playoffs de la Conférence Est, pas de quoi s’affoler. Et quand vous jouez des équipes de l’Ouest que vous rencontrez parfois en back-to-back ou sans avoir véritablement le temps de les scouter, c’est tendu. Sauf que Charlotte, aujourd’hui, est aussi une équipe qui a beaucoup joué contre l’Est, ce qui peut en partie expliquer son classement actuel. Et en plein dans un virage West Coast qui va occuper une bonne partie du mois de janvier, cette mauvaise tendance va devoir s’inverser.

Portland, Memphis, San Antonio, deux fois Sacramento, ambiance ambiance. Heureusement qu’un match à domicile a lieu face aux Suns, et encore l’équipe de Kelly Oubre a montré un peu de motivation ces derniers temps. Voilà en tout cas ce qui attend Tony Parker et sa bande, eux qui savent très bien quelle est leur motivation principale cette année. Retrouver les Playoffs, conserver Kemba en le prolongeant, développer des jeunes, tant de petites missions qui vont justement être confrontées à ces prochains matchs. La meilleure des façons de répondre aux doutes, qui consistent à dire que Charlotte a ce bilan parce que l’Est était majoritaire sur son programme, c’est de s’aventurer dans ces salles de l’Ouest et d’y réaliser de grands matchs. Un des secteurs à surveiller sera évidemment la peinture, en l’absence de Zeller, ce seront les Biyombo et Hernangomez du vestiaire qui devront retrousser leurs manches. On compte aussi sur Walker pour cimenter sa place au All-Star Game avec quelques performances dont lui seul a le secret, et des vétérans qui montrent la voie en ne tremblant pas dans ces arènes hostiles. Si ce virage est aussi important, c’est parce qu’il a lieu quelques jours avant la trade deadline de début février. Sachant que la franchise de Charlotte toute entière veut faire le maximum pour retrouver les phases finales, foirer le début d’année 2019 serait la pire des idées, car cela pourrait notamment pousser un management et un propriétaire impatients à prendre des décisions à la va-vite. Et vu l’équilibre sur lequel Borrego s’appuie sur cette première partie de saison, lui couper les jambes serait annonciateur de nouvelles peu rassurantes…

Ils n’ont pas vraiment le choix, ces Hornets. Menacés par les Pistons, le Magic et les Wizards dans la course aux Playoffs, l’équipe de Marvin Williams va devoir montrer que l’Ouest n’est pas un gros monstre planqué sous le lit : c’est l’heure de grandir, les enfants.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top