Thunder

Paul George comme chez lui à Los Angeles : 37 points, un cours de guitare et plein de bisous aux fans des Lakers

Paul George

Petite dédicace sympa pour Lance Stephenson.

Source image : NBA League Pass

Originaire de Los Angeles, Paul George avait à cœur de cartonner lors du déplacement d’Oklahoma City au Staples Center. Malheureusement pour les Lakers, c’est exactement ce qu’il a fait avec une nouvelle performance de choix. PG-13 était comme à la maison !

Sans aucun doute, Paul George a kiffé sa soirée dans la Cité des Anges. Sifflé dès la présentation des équipes et tout au long de la rencontre, l’ailier d’Oklahoma City a pris un malin plaisir à torturer les fans des Lakers, qui n’ont visiblement toujours pas digéré son manque de considération à l’égard de la franchise californienne lors de la dernière free agency. Pourtant, les choses avaient plutôt mal débuté pour lui avec trois fautes personnelles rien que dans le premier quart-temps. Mais à partir du second, il a commencé à chauffer en enchaînant les paniers face à une équipe de Los Angeles incapable de le ralentir. Juste avant la pause, suite à un And-1 sur la gueule de Lance Stephenson, il s’est même permis de jouer de la guitare en compagnie de son pote Russell Westbrook. La preuve qu’il était vraiment à l’aise malgré l’adversité. En deuxième mi-temps, il a continué à faire le taf et s’est surtout montré décisif dans les derniers instants de la partie. Alors que le score est de 91-89 pour OKC quand il rentre en jeu dans le quatrième quart, George creuse tout de suite l’écart avec deux paniers importants qui plombent Los Angeles. Il inscrit neuf points rien que dans les cinq dernières minutes du match et permet donc au Thunder de l’emporter sans trop transpirer 107-100. Closer ! PG-13 termine avec 37 points, 4 rebonds et 4 interceptions au compteur, le tout à 15/29 au tir. Une nouvelle performance de MVP après un mois de décembre tout simplement fabuleux de sa part.

Mais si la prestation de George fait la une, ce n’est pas pour autant qu’il a porté à lui tout seul le Thunder. En effet, OKC a également pu compter sur son banc, qui a fait la différence au début du quatrième quart-temps pendant que Paulo et Russell Westbrook se reposaient sur le banc. Mené 82-78 à l’entrée de l’ultime période, le Thunder renverse la situation et prend jusqu’à six points d’avance à six minutes de la fin. Le cinq d’OKC pendant cette belle série ? Dennis Schroder, Hamidou Diallo, Abdel Nader, Patrick Patterson et Nerlens Noel. Ces gars-là ont répondu présent quand il le fallait et ont mis Oklahoma City sur les bons rails. Autre raison qui explique le succès du Thunder face aux Lakers, la domination aux rebonds. 64 à 54 en faveur des visiteurs, avec notamment 17 rebonds offensifs (dont 8 pour Steven Adams, qui termine avec 15 prises), ce qui a permis à OKC de shooter 16 fois de plus au total. Forcément, ça aide pour gagner un match de basket, surtout quand la réussite au tir n’est pas là (38,1 % seulement, dont 22,6 % du parking et 64,5 % aux lancers francs), n’est-ce pas Russ ? Vous l’avez compris, Westbrook a encore une fois fait du sale, mais dans le sens strict du terme. Si Brodie termine avec un nouveau triple-double (14 points, 16 rebonds, 10 passes décisives), il a collectionné les briques en terminant à 3/20 au tir et 1/7 à trois points. Ouch !

Du côté des Lakers, cette défaite a mis en lumière leur incapacité à conclure un match sans LeBron James ou Rajon Rondo. Les hommes de Luke Walton ont réalisé un quatrième quart-temps catastrophique en attaque, où ils ont été complètement étouffés par la défense du Thunder. Isolations, maladresse au tir, horrible sur la ligne des lancers francs…c’est du déjà vu, mais c’est toujours aussi moche. C’est dommage, car les Californiens ont réussi à enchaîner les stops défensifs nécessaires pour espérer gagner le match. Encore faut-il assurer de l’autre côté du terrain et surtout sécuriser le rebond afin d’avoir des opportunités en transition, où Los Angeles excelle. Alors oui, les Lakers n’ont pas été aidés par la blessure de Kyle Kuzma, qui est sorti à la pause à cause d’un dos douloureux. Quand vous devez évoluer sans le King, sans Rondo, puis sans Kuz, ça commence à faire beaucoup. L’ailier est quand même le deuxième meilleur scoreur de l’équipe cette saison avec 18,7 points de moyenne. On ne parle pas d’un simple role player. C’est un vrai scoreur qui progresse de plus en plus au niveau du playmaking. Il aurait évidemment été très utile à Los Angeles dans le dernier quart-temps. Au final, on peut donc dire que cette défaite n’a rien de scandaleuse en soi, mais on a quand même l’impression qu’il y avait la place pour les Lakers, qui ont notamment pu compter sur un banc performant (48 des 100 points de Los Angeles, avec 25 points pour Kentavious Caldwell-Pope).

Paul George a fait sa loi, Russell Westbrook a posé des briques, et les Lakers ont galéré sans LeBron James. C’est bon, tout est normal.

okc

lakers

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top