Los Angeles Clippers

Montrezl Harrell veut le respect des fans des Lakers : il va falloir commencer par gagner un titre pour ça

Montrezl Harrell

La meilleure team de Los Angeles, c’est nous !

source image : NBA league pass

Si vous vivez sur une autre planète ou si tout simplement vous ne lisez pas assez TrashTalk, votre vie n’est pas terrible, déjà. Mais surtout vous n’êtes pas au courant que LeBron James est blessé et qu’il  manquera donc plusieurs matchs. Nous avons donc affaire à une toute nouvelle équipe des Lakers suite à l’absence d’un mec qui pèse l’équivalent d’une dizaine de joueurs. Il y a deux jours, après avoir perdu contre les Kings, ce sont les Clippers de Montrezl Harrell qui se sont imposés face aux purple and gold. Peut-être le début d’une très mauvaise série. 

On revient une énième fois sur la coloc la plus foireuse du monde entier. La cohabitation entre les Lakers et les Clippers au sein de la même salle était bien plus simple lorsqu’une des deux équipes était nulle. Maintenant que les deux teams Angelinos sont au top de la Conférence Ouest, la rivalité va pouvoir passer à un autre stade. Inutile de vous dire que l’on prie tous pour que Luke Walton et Doc Rivers se retrouvent en Playoffs, cela risque d’être le feu. Mais pour l’instant, peu importe les très bons résultats des petits navires, ils ont toujours beaucoup moins de crédit que leurs voisins. Dans un sens, cela est logique. A-t-on besoin de comparer le nombres de titres de chaque franchise ? On ne pense pas. Cela reviendrait à comparer le palmarès de Chris Paul et de Bill Russell et on ne va pas faire ça, car on va encore nous traiter de haters. Historiquement les Lakers ont donc un avantage énorme et cela se ressent avec l’engouement du public. Mike Malone, le coach des Nuggets, l’a déjà confirmé. Lorsque LeBron et ses gars se déplacent, ils jouent à domicile à peu près partout. Néanmoins, récemment, lors de la défaite du derby, les fans des pourpre et or ont copieusement sifflé leur propre équipe, alors que cette dernière se prenait une volée par la nouvelle colocataire qui est devenu du jour au lendemain bien sexy. Et ça, ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd mais dans celle de Montrezl Harrell, pas le dernier pour exprimer le fond de sa pensée.

« J’adore ça [les sifflets, ndlr]. Ils ne nous considèrent pas comme une véritable équipe de L.A. mais on s’en fout. Par contre, nous voulons tous qu’ils sachent que nous sommes les L.A. Clippers. Cela veut dire Los Angeles mon gars ! Et oui, il y a deux équipes dans cette ville. Vous essayez tous de nous oublier juste parce que cette tunique pourpre et or est chargée d’histoire. Je respecte ça mais je n’en ai rien à foutre en fait. Je viens sur le parquet et je joue pour ma team. Au bout du compte, vous allez tous être obligés de nous accepter. Nous allons vous faire comprendre qui nous sommes. »

Ces propos pleins d’amour ont été rapportés par Ohm Youngmisuk d’ESPN. L’homme en course pour le titre de meilleur sixième homme de l’année a raison de l’avoir mauvaise. Cette année, ce sont les Clippers qui sont la meilleure équipe de la ville. Et cela fait huit ans que c’est ainsi. Depuis le déclin physique de Kobe Bryant et l’arrivée de Blake Griffin, Chris Paul et de Lob City, la franchise de Donald Sterling, puis de Steve Ballmer a été très clairement au-dessus de sa voisine, que ce soit en termes de résultats ou de hype. Même en terme de reconstruction, on peut saluer le travail du front office. Les petits navires n’ont eu besoin que d’une saison hors des Playoffs pour assembler une équipe, légitime sur le papier, et bien chiante à jouer sur le parquet. La force de la team du Docteur Rivières est parfaitement symbolisée par Montrezl Harrell. L’effectif est tellement profond que même si les blessures resurgissent, les solutions viendront du banc sans problème. Tous les postes sont doublés voire triplés et tous les joueurs se subliment dans ce collectif. Lou Williams continue sur ses standards avec 18,5 points par match, Tobias Harris réalise sa meilleure saison en carrière avec 21,5 points et des pourcentages réservés normalement aux intérieurs (juste avant d’être free-agent, quel hasard étonnant). Danilo Gallinari est enfin débarrassé de ses problèmes de blessures et montre donc tout son talent en étant le deuxième scoreur de l’équipe avec presque 20 puntos. Alors oui, il serait temps que l’on considère les Clippers comme un vrai contenter aux Playoffs au même titre que les Lakers. Ces derniers ont beau avoir LeBron James, ils ne sont pour autant pas assurés de finir dans le top 8.

Prions pour que les Lakers et les Clippers s’affrontent au premier tour des Playoffs. L’effervescence dans la ville serait incroyable pour une première dans l’histoire. Autant vous dire que l’équipe de Luke Walton a plutôt intérêt à trouver une solution sans LeBron James rapidement. Car cette mauvaise période pourrait se faire ressentir à la fin de la saison. Et oui, on a pas tous la chance de pouvoir jouer avec 12 joueurs chaque soir. 

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top