Bucks

Les Bucks perdent Ersan Ilyasova pour une durée indéterminée : à trop sentir le jeu, il s’en est cassé le nez

Ersan Ilyasova

Thon Maker, c’est à toi.

Source image : YouTube

Jusque-là, les Milwaukee Bucks étaient relativement épargnés par les blessures et le début de saison était idyllique avec une deuxième place à l’Est et un bilan de 22 victoires pour 9 défaites. Petit accrochage cette semaine avec la fracture du nez et l’opération d’Ersan Ilyasova qui sera donc absent quelques temps.

On parle souvent de joueurs qui sentent le jeu et qui savent comment s’adapter en toutes circonstances, peu importe l’équipe et le style de jeu. C’est le cas de l’intérieur turc Ersan Ilyasova. Et il faut dire sa capacité d’adaptation a été mis à rude épreuve ces derniers années, lui qui a pas mal bourlingué avec pas moins de six voyages en trois saisons dont un passage remarqué dans le Process de Philadelphie. Baladé de team en team, Ersan est finalement retourné au bercail cette saison en posant ses valises dans la franchise qui l’avait lancé, les Milwaukee Bucks. Bien sûr, derrière un cinq majeur qui explose la Ligue dans ces premiers mois de compétition, on ne va pas vous sortir que son rôle est importantissime avec ses 7,5 points, 5,5 rebonds et 1,2 assist en 20 minutes de moyenne. Cela dit, non seulement ce sont des stats honnêtes, mais en plus Ersan Ilyasova remplit à merveille son rôle de joueurs de l’ombre, entre l’ouvrier besogneux et le contributeur discret sortant du banc. Mais à trop sentir le jeu, le Buck s’est fracturé le nez ce lundi à l’entraînement, puis est passé sur le billard ce vendredi pour réparer tout ça : quand il va revenir avec le nez refait de ta candidate de télé-réalité préférée, faudra pas faire les surpris.

Sans être une absence dramatique pour les Bucks, la blessure d’Ersan Ilyasova enlève tout de même un élément intéressant du banc de Milwaukee. Parce qu’Ersan est typiquement le genre de joueur de complément que kiffe Mike Budenholzer : sérieux, appliqué et qui fait exactement ce qu’on lui demande. Il faut faire un peu de taff dans la raquette ? Il est là. Il faut colmater toutes les petites brèches ? Il est aussi là. Un lavabo bouché ? Il est enco… Ok bon, ça on n’est pas sûr. Par contre, quand l’ancien coach des Hawks a demandé à sa nouvelle team de se lâcher sur les tirs du parking, Ersan Ilyasova était loin d’être, comme vous, affalé au fond de la salle en train de dormir contre le radiateur : cette saison le Turc prend 43% de ses tirs de loin et les rentre avec un pourcentage plutôt correct de 35,9%. Alors non, les Bucks ne vont pas enchaîner les défaites en son absence, encore que vous pourrez vous vanter de l’avoir vu avant tout le monde si tel est le cas. Mais dans une saison où tout va si bien, il fallait bien qu’une petite emmerde arrive à un moment donné. Vous voyez à quoi on en est réduit pour voir un brin de négatif à Milwaukee… Même pas vraiment au final d’ailleurs, puisque Thon Maker a cartonné hier en plantant un 4 sur 5 du parking pour 12 points : le paradis ne ressemblerait-il finalement pas un peu à Milwaukee ?

Le Turc prend donc une petite pause le temps de se refaire une beauté chez le chirurgien du coin. Que personne ne panique, les Milwaukee Bucks sont en grande forme, et ce n’est pas l’absence d’Ersan Ilyasova, aussi bon soit-il dans son rôle, qui va tout changer. D’ailleurs, vous pouvez toujours demander aux Celtics s’ils ont senti la différence cette nuit…

Source : NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top