Sixers

Plusieurs franchises sur la piste de Markelle Fultz : qui veut d’un chef de chantier hypocondriaque, qui veut ?

Andre Drummond - Chantier

Quelques précautions sont les bienvenues quand on va voir Markelle Fultz, on ne plaisante pas avec la sécurité.

Source Image : Flickr

Ça sent le roussi entre Markelle Fultz et les Sixers. Il n’aura fallu que vingt matchs à la franchise de Pennsylvanie pour qu’elle se rende compte de l’étendue des dégâts chez le 1er choix de draft 2017. Pas de tir, pas de confiance, pas d’épaule et du coup pas d’équipe pour l’instant. Même si les dirigeants démentent toute volonté de trade, certaines équipes se positionnent déjà. Encore faut-il qu’il puisse toujours jouer.

La situation est assez bordélique en ce qui concerne Markelle Fultz. Donc replaçons toute l’histoire dans son contexte. Il n’est pas réapparu sur un terrain de NBA depuis le 19 novembre, et une rencontre à Phoenix, où il finira avec 0 point en 7 petites minutes. Depuis, le joueur a été annoncé blessé à l’épaule et au poignet. Incompréhension totale chez les Sixers où son dossier médical paraissait clair. En plus de son retrait des parquets, des rumeurs ont attribué au first pick 2017 des envies d’ailleurs. Apparemment, il voudrait se soigner et prendre un nouveau départ. Ajoutons à ça le tweet de son ancien coach, Drew Hanlen, en début de mois, qui déclarait que son protégé n’était pas en bonne santé, et vous avez là une bonne choucroute comme on l’aime. Tout d’abord, son agent a démenti toute envie de trade de la part de son client. Il semble étonnant en effet qu’un joueur dans une telle situation, prenne le risque de tester le marché des transferts. En revanche ce qui est sûrement vrai, c’est que les Sixers en ont marre.

La franchise a beau démentir ces informations, on a de plus en plus de mal à imaginer Markelle Fultz rejouer un jour à Philadelphie. Malgré le soutien de ses coéquipiers et du coach, l’équipe n’a définitivement pas besoin de ses services. Depuis que ses minutes ont baissé à moins de 20 par match, les hommes de Brett Brown sont sur une série de 6 victoires en 7 matchs. Le constat est clair, T.J. McConnell est un meilleur back-up à la mène. Il apporte de la rapidité, du shoot et un spacing que Fultz ne peut pas offrir. Ce dernier avait récemment été la risée d’internet lorsque les fans avaient aperçu sa nouvelle mécanique aux lancers. Que les âmes sensibles s’épargnent tout de suite ce spectacle, ce n’est pas la peine de s’infliger autant de douleur. Lorsqu’il a été drafté en première position par les Sixers, ces derniers ayant échangé leur pick avec celui des Celtics (notons au passage la belle carotte de Danny Ainge, sacré Dany), tous les observateurs de la Ligue voyaient en lui un grand avenir. Il était le meilleur shooteur de la Draft et de très loin. C’est ainsi qu’il avait dominé la concurrence en NCAA. Enlevez lui sa capacité à planter, Markelle redevient un joueur lambda. Ce qui peut expliquer la frilosité des autres équipes rapportée par The Philadelphia Inquirer

« Lui et ses représentants ont besoin d’être sincère, dit une source de la Ligue. En d’autres termes, le potentiel futur partenaire de transfert des Sixers, ne veut pas que Fultz dise que son épaule et son poignet sont blessés. Et ce alors qu’il y aurait un problème psychologique, un blocage qui l’empêcherait de shooter à la base. »

Car là est bien le problème. Personne ne semble vraiment croire que Markelle Fultz a simplement un problème physique. Le souci semble ailleurs, et ne sera probablement jamais expliqué. Si le joueur est réellement atteint par une blessure, pourquoi aucun médecin n’a semblé être en mesure de le soigner ? Et pourquoi consulte-t-il tous les spécialistes des quatre coins des USA ? Voilà de quoi une équipe comme les Suns a peur. Ces derniers ont coupé Isaiah Canaan il y a deux jours, peut-être pour faire de la place à Markelle Fultz (faites jouer Elie bordel !). On peut ajouter à la liste des potentiels intéressés le Magic et les Cavs. Mais dans tous les cas, si le problème est d’ordre psychologique, le jeune meneur pourrait bien ne plus revoir les parquets NBA avant un long moment, quel gâchis. Préparez vous à du mouvement dans les semaines qui viennent, les Sixers ont fort intérêt à agir vite pendant que le joueur a encore un minimum de valeur sur le marché. Sinon c’est la douille. C’est qu’il coûte 9 millions la saison tout de même le malade imaginaire.

Si vous voulez chialer devant un potentiel futur MVP, on vous conseille fortement de mater les highlights de Markelle Fultz en NCAA à Washington. Il aurait pu être tellement fort et le voilà maintenant en rumeur de transfert. Il sera d’ailleurs sûrement troqué contre un SMIC grand maximum. Passer de premier choix de la draft en 2017 à monnaie d’échange en 2018, bienvenue dans la descente aux enfers. S’il veut, on connait l’adresse d’un bon psy chez TrashTalk.

 Source texte : The Philadelphie Inquirer

1 Comment

1 Comment

  1. JD87

    30 novembre 2018 à 17 h 11 min at 17 h 11 min

    Petite question.
    Ils n’ont pas de suivi psychologique les jeunes débarquant en NBA ?
    Ça pourrait être systématiquement proposé par les franchises non ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top