Celtics

Quand Kobe Bryant conseille à Jayson Tatum de tirer plus : hey, what did you expect ?

Jayson Tatum - Kobe Bryant

Révélation choc : le Mamba demande plus de tirs à son poulain.

Jeune talent offensif cherche mentor. Et quand on montre sur une saison rookie ce que Jayson Tatum a laissé entrevoir, forcément, certaines portes s’ouvrent plus facilement. Alors pour le petit Jayson cet été, le cahier de vacances consistait en des workouts intensifs avec le Black Mamba. Comme on pouvait s’y attendre, circulation de balle et partage du cuir n’étaient pas au programme.

Jayson Tatum le clame haut et fort : son idole, c’est Kobe Bryant, la légende des Lakers. Il déclarait même en août dernier à Bill Simmons de The Ringer qu’enfant, il voulait devenir Kobe. On imagine donc à quel point le All-rookie First Team 2017-18 a pu boire les paroles de son maître durant l’été. On se doutait aussi de ce que pouvaient être les enseignements du troisième plus grand total de tirs tentés en carrière, et on est pas déçu. Son principal conseil ? Jayson Tatum le dévoile dans un entretien donné à GQ, ça tient en trois phrases, et attention, vous n’allez pas être surpris : « Shoote tout le temps. Passe si tu es obligé. Sinon, shoote. »

Au cas où ce n’était pas assez clair, il s’agit bien d’un appel à tirer à vue. Alors l’élève a-t-il appris sa leçon ? Apparemment oui. Car si l’ancien de Duke est un attaquant naturel, ces statistiques en hausse, notamment aux tirs tentés, sont certainement en partie liées aux conseils de son idole. En effet, le sophomore est passé de 10,4 la saison dernière, à 13,2 tentatives en moyenne par match sur ce premier mois. Shooter plus c’est bien, les rentrer c’est quand même mieux. Malheureusement, pour l’instant, les pourcentages sont, eux, en baisse avec notamment 38,6 % du parking contre 43,4 % la saison dernière.

Mais il n’y a pas que les stats individuelles qui entrent en jeu dans cette évolution. Car il y a une équation simple dans le basket : plus de shoots pour bibi, c’est moins de shoots pour les copains autour. Et quand on commence à causer répartition des tirs chez les Celtics, il y a du monde au portillon. Entre le franchise player Kyrie Irving, le retour progressif de Gordon Hayward et le trio Brown / Horford / Morris, il faut alimenter tout le monde et, aussi impressionnant soit-il, rien ne permet de mettre Jayson Tatum clairement au-dessus dans la hiérarchie. Surtout, cette progression finira par se heurter à un système, mis en place par le coach Brad Stevens, plus du style collectif bien huilé qu’homme providentiel, dans lequel on a dû mal à voir le jeune Jayson prendre toujours plus de tirs.

Évidemment que s’entrainer avec Kobe ne peut que faire progresser Jayson Tatum sur le plan offensif, et certainement, vu son talent, que son volume de tirs est appelé à augmenter. Encore faut-il savoir faire le tri dans les conseils tactiques du mentor Bryant, être patient, ne pas brûler les étapes et se fondre dans le collectif. D’autant plus lorsque c’est ce collectif, habilement dirigé par Brad Stevens, qui a permis à Boston de goûter à une Finale de Conférence l’an dernier.

Source texte : NBC Sports

Les visiteurs ont tapé :

1 Comment

1 Comment

  1. Pourcher

    13 novembre 2018 à 16 h 10 min at 16 h 10 min

    Well done son !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top