Pistons

Blake Griffin est en feu derrière l’arc cette saison : comment le rouquin a évolué de dunkeur à artilleur ?

Blake Griffin

Blake, sur un nuage en ce début de saison.

SOURCE IMAGE : YOUTUBE

Si Detroit réussit une entame de saison aussi réussie, avec quatre victoires en autant de matchs, c’est en grande partie grâce à Blake Griffin. L’ailier qui a débarqué à MotorCity l’hiver dernier propose un début de campagne séduisant, très à l’aise dans son registre de jeu. Cependant, le basket que propose Blake n’est pas le même que celui qu’il avait plus tôt dans sa carrière. L’ex-Clipper est passé de kangourou qui dunk par dessus des bagnoles à artilleur en chef et en basketteur complet : checkpoint sur la production Griffin.

Les Pistons déchirent tout en ce début de saison 2018-19, l’équipe est complète, axée autour d’une raquette XXL composée d’Andre Drummond et de Blake Griffin. Detroit s’est également renforcé cet été, avec la venue du Coach de l’Année en titre, Dwane Casey, à qui tout réussit dernièrement, et qui a décidé de laisser Griffin allumer du parking cette saison. Le résultat pour le moment ? Blake est en feu, à 15/23 à trois points sur ses 4 premiers matchs, ce qui, à titre informatif, le place au dessus de garçons comme James Harden (15/34), Kevin Durant (9/25) ou encore Bradley Beal (17/42). Le numéro 23 possède tout simplement le meilleur pourçentage à 3 points de la Ligue (65,2%) pour les joueurs ayant pris 10 tirs primés ou plus. Il est fascinant de voir à quel point le jeu de cette machine à tomar a pu évoluer au fil de sa carrière. Après les premières années suivant sa saison roux rookie, Griffin a de plus en plus fait tendre son jeu vers le tir extérieur. Le colosse prenait moins d’un tir à trois points par match jusqu’à la campagne 2016-17, avant de faire exploser sa moyenne avec quasiment 6 tentatives par match depuis. Nombreux sont ceux qui assimilent encore Blake Griffin avec Lob City et des posters de malade, ils n’ont pas tort, Embiid a pris tarif cette semaine. Mais l’ailier-fort a su faire évoluer son jeu, bien plus loin que ça, et c’est Detroit qui s’en lèche aujourd’hui les doigts.

En effet, le jeu de Griffin est un aubaine pour les Pistons qui ont une vraie carte à jouer cette saison. On rappelle que c’est la première saison pour laquelle BG et Drummond ont pu se préparer ensemble avec un vrai coach. Et à vrai dire, ça a de la gueule jusqu’ici. La menace extérieure que représente Blake en ce moment met à mal les défenses adverses. Les postes 4 se voyant obligés de sortir pour défendre sur le périmètre, c’est tonton Dédé qui a le champ libre pour casser des bouches à l’intérieur. Un maximum de stretching donc sur le terrain, et grâce à un joueur qu’on considérait comme une blague dans l’exercice de loin, c’est fort. Il sera intéressant de voir si Blake pourra maintenir cette excellence au fil de la saison, et ne pas perdre son mojo au fils des mois, comme c’était le cas l’an passé. Auquel cas, Detroit risque de poser des problèmes a pas mal de monde d’ici avril prochain.

Le jeu évolue sans arrêt et les grands joueurs évoluent avec lui. Dans une NBA de plus en plus portée sur les tirs de loin, la possibilité pour une équipe d’avoir deux intérieurs pouvant étirer les défenses est une bénédiction. Blake Griffin a su diversifier sa palette et briller dans des registres qui n’étaient à priori pas les siens, un bon exemple pour les jeunes qui arriveront dans la Ligue demain.

Source : NBA.COM

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top