Lakers

Les Lakers font tomber Denver pour la première fois de la saison avec Lance Stephenson dans le rôle du bourreau fou

Lance Stephenson

Et la petite danse qui va bien.

Source image : NBA League Pass

C’était le match le plus attendu de la nuit et ceux qui avait mis le réveil à 4h30 du matin n’ont pas été déçus. Les Nuggets se déplaçaient au Staples Center pour tenter de poursuivre leur série de quatre victoires d’affilée mais c’était sans compter sur des Lakers enfin libérés grâce à leur première victoire acquise la veille à Phoenix.

Encore une affiche de Finale de Conférence il y a dix ans, c’était devenu un rendez-vous pour les geeks à des horaires intenables pour des Français normalement constitués en pleine semaine. Mais depuis cet été, la hype est revenue du côté de L.A. et des Rocheuses et les raisons étaient nombreuses pour suivre ce dernier match de la nuit. Kobe Bryant ne s’y était d’ailleurs pas trompé en se déplaçant en personne pour venir supporter son équipe de cœur – on ne reviendra pas sur son historique personnel avec le Colorado. Entre le comeback d’Isaiah Thomas en Californie, la nouvelle titularisation de Lonzo Ball avant le retour de suspension de Rajon Rondo et le duel à distance entre le quadruple MVP et un Serbe qui aspire à le devenir, le contexte était chargé. Sans parler du début de saison des Nuggets qui ont surpris tout le monde en prenant la tête de la Conférence Ouest grâce à un sans-faute confirmé par une belle victoire contre les double-champions en titre. Mais en attendant de jouer pour la première place de l’Ouest face aux Pelicans, lundi prochain, encore fallait-ils que les hommes de Mike Malone conservent leur invincibilité à Hollywood. Les jeunes prometteurs des Suns ? Ils avaient été avalés sans mâcher avec presque 30 points d’écart. Le duo Stephen Curry – KD ? Lui aussi anéanti grâce à un contre bien clutch de Juancho Hernangomez sur le buzzer. Hier, c’était au tour de LeBron James et son cirque ambulant de se faire broyer par la nouvelle machine à gagner de la NBA. Sauf que…

Sauf que la saison n’a repris ses droits que depuis dix jours et que les tendances d’aujourd’hui seront des punchlines dans deux mois et que les conclusions hâtives finissent très souvent par être démenties. Le perfect des Nuggets ne pouvait pas durer six mois, il suffisait de patienter un peu pour savoir qui allait trouver la faille de cet effectif qui lançait à nouveau Torrey Craig dans le cinq en l’absence de Will Barton. C’est d’ailleurs à l’aile que s’est faite la différence sur la durée, le King confirmant sa lente montée en régime en signant son premier triple-double de la saison (28 points, 11 rebonds et 11 assists). Mais BronBron n’est pas tout seul et c’est bien le coup de chaud de Lance Stephenson à six minutes du dernier buzzer qui a permis aux Gens du Lac de recoller puis de prendre un avantage définitif dans le clutch time. Plutôt discret jusque-là, le souffleur de Beverly Hills enchaîne deux bombes du parking, un lay-up et une passe laser à son ancien souffre-douleur pour faire exploser le Staples Center. Un showtime, qui se poursuit par un triple de Lonzo Ball, impeccable dans son rôle entre pression défensive et création offensive (12 points, 8 passes, 6 rebonds et 5 interceptions). De 98-106 on passe à 113-108 pour les locaux, l’euphorie de la foule et les derniers dunks ravageurs de Kyle Kuzma se chargeront du reste. Grâce à un gros quatrième quart-temps, Los Angeles enchaîne avec une deuxième victoire, en back-to-back s’il vous plaît (121-114). On ne pouvait décemment pas terminer sans faire un gros big-up à JaVale McGee qui a dominé son duel avec Nikola Jokic en privant non seulement le Serbe d’un nouveau triple-double mais surtout en lui faisant passer une soirée cauchemar à assister impuissant à ses alley-oops avec Zo et à le coller à la culotte du cercle jusque dans le périmètre.

Les Nuggets inaugurent la colonne des défaites cette nuit et devront tout de suite se remobiliser pour recevoir la dernière équipe invaincue dans la Conférence Ouest en début de semaine prochaine. De leur côté, les gars de Luke Walton ont su inverser la tendance après un mauvais début de saison et ont montré de belles choses sur lesquelles ils peuvent bâtir la suite.

StatNuggets StatsLakers

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top