Hornets

Kemba Walker est inarrêtable : 39 points pour le dragster, Miami ne peut rien contre la loi Ranger !

Kemba Walker
Source image : YouTube

On pensait faire de Nikola Mirotic l’homme le plus chaud de la planète basket, mais Kemba Walker a apparemment prévu de reprendre ce titre ce weekend : le meneur a fait la totale au Heat cette nuit.

Mais que se passe-t-il en ce moment, chez les Walker ? On vient à peine de démarrer la saison que Kemba semble déjà en forme de milieu de campagne, lorsque tout le monde a trouvé son rythme et commence à ajuster ses pourcentages. Complètement déterminé par sa situation de futur agent-libre ? Premier vainqueur du nouveau système mis en place par James Borrego ? Ou bien quelque chose qu’on ne sait pas et qui sortira à la presse dans quelques jours ? Quelle que soit la raison, ou quelles que soient les raisons, Walker est en ce moment sur un nuage, un énorme cercle de velours qui lui permet de survoler les parquets avec une aisance et une détermination assez saisissante. En tout premier match de la nouvelle année, le All-Star avait dû rendre les armes au buzzer après avoir pourtant planté 41 points sur la tête des Bucks. Un effort exceptionnel mais pas ponctué par une victoire, ce que les Hornets changeaient directement ce vendredi en faisant du Magic un putain de parc d’attraction en mode Disney world. Et de 26 pour la gâchette, qui ne jouera que 27 minutes dans la branlée infligée à Orlando. Une défaite, une victoire, deux premières sorties offensives de qualité, on se demandait ce que le magicien allait nous réserver pour ce difficile back-to-back, un déplacement à Miami n’annonçant rien de bon puisque le Heat avait su quitter Washington avec un succès sur le fil.

Et bien manque de chance pour Erik Spoelstra et ses hommes, c’est le mode fuego-go qui sera une nouvelle fois activé pour un Walker sensationnel. Certes, il y a les 39 points au final, sur la feuille de match. Et certes, Kemba est devenu le premier membre de l’histoire des Hornets à dépasser la barre des 10 000 points en carrière sous ce maillot. Et certes, quitte à y aller à fond, le meneur s’offrait le plus grand total de trois points rentrés pour trois premiers matchs de saison régulière, avec 19 bombes (!) sur trois rencontres. Mais s’il y a bien quelque chose qui fascine dans ce court début de campagne de Walker, c’est cette rapidité d’action et cette acceptation totale du nouveau système de son entraîneur, qui veut le voir pousser le cuir le plus possible. Globalement, Charlotte attaque mieux, attaque plus vite, attaque plus collectivement, et Miami l’a bien remarqué cette nuit. Pourtant auteurs d’un comeback remarquable en seconde mi-temps, les soldats de Floride auraient pu croire à un hold-up de traînard un peu comme à Washington la veille. Mais pas ce genre de came pour Kemba, qui se chargera personnellement de crucifier le Heat en mettant le lancer de la gagne, tel un point d’exclamation sur une nouvelle grosse perf. Du vrai adversaire d’écarté, du vrai scoring de star apporté, les Hornets sont aujourd’hui bien contents et démarrent l’année avec un enthousiasme quasi-inespéré.

41 puis 26 puis 39 points, que dire du début de campagne de Kemba Walker ? Le garçon est injouable, en plus d’être toujours aussi kiffant à regarder jouer. Décidément, c’est la teuf en Caroline du Nord.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top