Equipes

Les salaires du Thunder pour la saison 2018-19 : une masse salariale record qu’il va falloir assumer

Salaires Oklahoma City Thunder

Le comptable est en PLS depuis la prolongation de Paul George.

Source image : montage via CC0 Public Domain via www.publicdomainpictures.net

Afin d’aborder au mieux cette nouvelle saison du côté d’Oklahoma City, voici un rapide coup d’œil sur la situation financière du Thunder : le proprio va sentir passer la prolongation de Paul George.

Petit guide pratique sur le Salary Cap et les Exceptions

Salaires Thunder

___

Situation financière par rapport au cap

  • Le plafond de la Luxury Tax est fixé à 123,000,000$ cette année.
  • Le Salary Cap de la NBA est fixé à 101,800,000$ cette année.
  • Avec 145,582,564 $ prévus contractuellement cette saison, le Thunder explose le plafond autorisé et devra sortir le chéquier en fin d’année. C’est ce qui arrive quand plusieurs All-Stars refusent de faire une ristourne pour rester jouer ensemble.
  • Avec 90 millions de dollars à eux trois, Russell Westbrook, Paul George et Steven Adams vont porter toute la pression sur leurs épaules. Et dire que ça aurait pu être pire si Melo était resté dans l’Oklahoma…. Si rien ne bouge tout en haut de la planète Dollz, c’est Clay Bennett qui aura l’amende la plus salée de la Ligue, juste devant les Warriors (143 millions).

Joueurs sous contrats garantis pour la saison suivante : 7

  • Russell Westbrook
  • Paul George
  • Steven Adams
  • Dennis Schröder
  • Andre Roberson
  • Jerami Grant
  • Hamidou Diallo
  • Les six plus gros contrats sont au moins garantis jusqu’en 2020, de quoi aborder l’avenir avec sérénité sur le plan sportif même si les résultats vont vite devoir suivre. On ne claque pas 145 millions de dollars par an sans entretenir quelques ambitions. Un autre résultat qu’une finale de Conférence serait donc clairement perçu comme un nouvel échec, qui pourrait inciter le management à bouleverser tout son roster pour faire quelques économies…

Trois joueurs dans des situations intéressantes cette saison

  • Nerlens Noel : c’est le pari de la saison du côté d’OKC. Refusant un contrat à 70 millions de dollars l’année dernière, le pivot a déçu les Mavericks qui ne l’ont pas laissé pleinement s’exprimer en 2017-18. A 24 ans, il s’est donc engagé pour deux ans et le minimum vétéran à OKC, avec une player option sur sa deuxième saison. L’objectif est donc simple, cartonner pour donner tort à Rick Carlisle et aller chercher le contrat qu’il estime mériter sur la free agency 2019.
  • Alex Abrines : fin de contrat rookie pour l’Espagnol qui sera concerné par la qualifying offer en fin de saison. Le bon moment pour commencer à se faire un nom en NBA après deux saisons plutôt discrètes sous le maillot du Thunder. Sinon, c’est une longue carrière de rôle player qui sera promise à l’ancien espoir du Barça.
  • Dennis Schröder : juste parce que passer de franchise player à bencher ne veut pas dire renoncer à son salaire. En 2019, l’Allemand touchera 15 millions de dollars pour sortir du banc. De quoi redonner espoir à beaucoup de monde, n’est-ce pas Melo ?
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top