Knicks

Trey Burke, Frank Ntilikina et Emmanuel Mudiay : la bataille des meneurs fait rage à New York, qui sera titulaire ?

Frank Ntilikina

La première bataille d’une longue guerre…

Source : NBA League Pass

Ce genre de situation qu’on adore voir. Trois joueurs qui se battent pour décrocher le grand sésame : le statut de titulaire. Un seul l’emportera et les deux autres devront se contenter du temps de jeu en sortie de banc. Si la tendance était plus vers Trey Burke ces derniers temps, David Fizdale continue à faire planer le doute sur le poulain qu’il va choisir pour partir à la guerre. A la question « qui sera le starter à la mène des Knicks ? », le coach répond : « Je ne sais pas, ils ont chacun des qualités qui leur sont propres« . Merci Sherlock. On fait le point.

Mais quel feuilleton, du côté de la Grosse Pomme. On ne peut pas parler de Porzingis puisqu’il ne reviendra qu’en 2019, on ne peut plus parler de Kyrie car il a douché tous les espoirs des fans new-yorkais pour l’été prochain, il ne nous reste donc plus que les cas du poste 3 et 1. Bon, pour l’aile, on pense que c’est réglé avec un Kevin Knox qui ne cesse de nous impressionner depuis qu’il a mis un pied sur un parquet. Reste donc ce fameux sujet des meneurs : trois prétendants pour une seule petite place dans le cinq majeur. Notre frenchy, Frank Ntilikina, Trey « The Answer » Burke et Manu Mudiay. Passer de Kyrie à ça, c’est compliqué et il faut se mouiller la nuque, mais le débat mérite d’être traité. On pensait Trey Burke avec une potentielle longueur d’avance, ce serait la raison pour laquelle il a démarré les deux premiers matchs de présaison. Mais Ntilikina et Mudiay n’ont pas dit leur denier mot, débutant chacun leur tour les deux rencontres suivantes. Et beh, on est bien avancés dans cette affaire. Si on cherche des réponses, le plus logique serait de poser la question au principal décisionnaire, David Fizdale… Mais mauvaise idée.

« On va choisir ce qui marche le mieux. Tous ces gars sont des compétiteurs et personne n’a de l’avance. Finalement, la décision finale sera la combinaison qui fonctionnera le mieux.[…] Vous prenez un gars comme Frank, comment vous le placez ? On peut le faire jouer en 2 ou 3 et du coup on se retrouve avec 3 meneurs dans la rotation. C’est là que Frank me donne pas mal de flexibilité. C’est pourquoi je ne veux pas trop le labéliser. […] On sait que Trey est un meneur, Mudiay est un combo, il peut jouer aux deux postes comme Frank. Au lieu de les placer dans une case, ça me donne plus de flexibilité de simplement les appeler ‘guards’ et de les faire jouer côte à côte. »

Frank Ntilikina et Trey Burke associés en backcourt c’est… tendu. S’il y a bien un joueur qu’on n’aimerait pas voir à côté du Français, c’est Burke. Adorateur du ballon, axé sur le scoring, petit, pas vraiment le type de gars complémentaire avec l’ancien meneur de Strasbourg même si celui-ci balance avec ses propres qualités. Concernant cette idée de décaler Ntilikina sur les postes 2 ou 3, ça a du sens notamment défensivement, mais beaucoup moins offensivement. Déjà que notre frenchy est limité dans ce domaine, si, en plus, on lui enlève la balle des mains en le faisant jouer arrière ou ailier, on va se retrouver avec une progression offensive ultra-limitée (Andre Roberson ce serait déjà pas mal, mais le secteur BTP français se porte très bien). En rayant le nom de Kyrie Irving de la liste des potentielles arrivées dans un an, cela oblige peut-être la franchise à continuer à miser sur la jeunesse sur ce poste de meneur. Le choix le plus logique serait donc de continuer à développer Ntilikina en tant que titulaire, histoire de prendre plus d’expérience et d’assurance en tant que starter. Parmi les trois, il est clairement le joueur sujet à un projet long-terme. Mudiay n’a jamais vraiment convaincu à Denver, et Burke s’est relancé en simplement quelques mois et rien ne dit qu’il continuera sur cette voie. Les Knicks ont clairement plusieurs options et plusieurs projets à développer dans leurs mains. Une première décision sera rendue dans quelques jours, mais il faudra attendre plusieurs mois pour savoir s’ils ont pris la bonne.

Plutôt Mudiay ? Plutôt Burke ? Ou plutôt Ntilikina ? Le coeur de David Fizdale balance à une semaine de la reprise de la saison régulière. Présent à New York pour construire sur le long terme, il se trouve peut-être face à la première grosse décision à prendre. Faîtes le bon choix, coach. 

Source texte : New York Post

Les visiteurs ont tapé :

1 Comment

1 Comment

  1. Neji

    10 octobre 2018 à 12 h 01 min at 12 h 01 min

    Burke sans aucune hésitation celui qui a la meilleure vision du jeu et en plus il est capable de prendre feu parfois pour scorer 20p ou 25p où se faire une saison à 15 points de moyenne avec 5 à 6 passe décisif par match pour moi le meilleur meneur de jeu de New York et sous côté par tous…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top