Lakers

Lonzo Ball a apparemment un nouveau shoot « très beau » : ok, mais maintenant faudrait que ça rentre

Lonzo Ball
Source image : YouTube

La saison des Lakers n’a pas encore commencé que la hype médiatique est déjà folle. Un joueur qui fait ses courses chez Shoppi, et c’est toute une planète basket qui explose : Lonzo Ball est aujourd’hui au centre de l’attention.

Les fans les plus drogués de la franchise californienne ont suivi ce récent épisode, qui a de quoi donner de l’espoir aux ophtalmos de Los Angeles ainsi que les maçons du monde entier. Avec de plus en plus de regards tournés sur lui et un shoot qui a malheureusement beaucoup trop fait parler de lui (en négatif) la saison passée, Lonzo a bossé sur cet aspect du jeu cet été et a décidé de se ramener au camp d’entraînement avec une toute nouvelle arme. Un shoot dramatiquement différent ? Pas vraiment. Mais quelques modifications qui pourraient créer une énorme différence. Capable de shooter environ 5 fois différemment sur un seul et même match, le meneur était au centre des discussions les plus virulentes et nombreux étaient ceux qui refusaient de croire en une potentielle révolution sur le shoot du dragster. Et bien si la hype véhiculée par son père peut changer l’image de son fils, Lonzo est avant tout un passionné de basket et un bosseur, qui prend son job au sérieux. Plusieurs images ont donc fuité ces derniers temps, nous permettant de voir un Ball moins désaxé, plus fluide sur son shoot, plus à l’aise, bref un Ball meilleur au shoot. Et bien évidemment, il n’a pas fallu attendre longtemps avant que le RP le plus connu des Lakers débarque avec ses trompettes, histoire de nous vendre les plus grosses salades au monde. Magic Johnson s’est exprimé auprès d’ESPN, et on préfère vous prévenir : à l’écouter, les Lakers ont limite recruté Ray Allen cet été…

Magic Johnson a expliqué que Ball n’a pas changé sa mécanique globale, en ce qui concerne le point de départ de son shoot et le moment où le ballon quitte ses mains. Mais désormais, Lonzo amène moins la balle vers l’arrière et il l’a recentre davantage, son fouetté étant plus centré qu’avant.

“Honnêtement, c’est très beau,” a dit Johnson.

“On a prévenu que cette intersaison serait la plus importante, et même s’il n’a pas pu être souvent sur le terrain, son shoot avait l’air bien. Il sera prêt à réaliser une grande saison et construire sur ce qu’il a fait l’an dernier, car il n’y avait que quelques petites choses qu’il devait mieux gérer. Comme aller vers le panier, finir efficacement, tirer à mi-distance en sachant comment être équilibré sur son shoot. Ce n’est pas son shoot le problème, il doit juste être mieux équilibré. Je suis excité pour lui, tout va bien se passer.”

Laissons les propos de Magic de côté, le type serait capable de tenir une putain de fourchette, nous regarder droit dans les yeux et nous dire que cette fourchette est la plus belle fourchette du monde car elle est tout simplement dans sa main, qu’elle sert à mener des aliments vers la bouche et que le poids est idéal. La vidéo ci-dessus permet à chacun de se faire un avis, mais il est clair qu’on remarque déjà une petite modification marquante dans le chemin parcouru par la balle dans la mécanique de shoot de Lonzo. L’an dernier, pour sa toute première saison en NBA, Ball tirait limite en diagonale et vers l’avant, c’est-à-dire avec un shoot partant de sa poche gauche vers la hanche pour terminer devant la tête… à droite. Une trajectoire déroutante, qu’il combinait avec un saut hors-rythme et très poussé vers l’avant. C’est limite si, sur certains jumpshots, on voyait Lonzo avancer d’un bon mètre entre son spot de départ et son atterrissage. Ici, on a droit à un axe plus fluide, un corps moins désorienté ou désaxé, et donc des résultats concrets. Bien évidemment, vous connaissez le principe de base : planter des shoots à mi-distance dans un gymnase vide, ça va, mais planter des shoots à mi-distance dans le dernier quart d’un match important et sur une passe de LeBron, c’est autre chose. Tant que Lonzo progresse et que ses pourcentages grimpent, ça va le faire.

On s’est bien foutu de la gueule de Shawn Marion pendant des années, tout en regrettant de laisser Matrix tout seul dans le corner à Phoenix. Que le shoot soit cheum, pas grave, faut simplement que cela rentre cette saison. Par pitié, pour nous et pour tout le secteur BTP de Los Angeles.

Source : ESPN

1 Comment

1 Comment

  1. Salop

    23 septembre 2018 à 10 h 23 min at 10 h 23 min

    Shopi dude!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top