Nets

Le best-of des Nets 2017-18 : surveillez bien ces petits jeunes, ils pourraient nous en mettre plein les dents à la reprise

Jarrett Allen

RIP Lauri Markkanen, fallait pas être aussi blond.

Source image : YouTube

En attendant le 16 octobre et la reprise des hostilités, TrashTalk vous offre chaque jour le best-of 2017-18 de l’une des trente franchises NBA. Histoire de se mettre bien avant la reprise, histoire de ne pas oublier que le basket est le plus beau sport du monde, juste devant la pétanque du mois d’août, celle qui se pratique une boule dans la main gauche et un verre de rosé dans la droite. Allez, highlights.

Les Nets faisaient partie la saison passée des franchises qui perdaient… mais qu’on avait en même temps plaisir à regarder évoluer. La preuve en image en sept minutes chrono.

Jeunesse était le maître-mot la saison dernière à Brookyln, mais l’inexpérience fut largement compensée par un coaching plus qu’intéressant de Kenny Atkinson et ses sbires. A la proue du navire de cette bande de gamins ? D’Angelo Russell bien sûr, qui malgré les blessures a réussi à faire croire à ses dirigeants qu’ils avaient pris la bonne direction en lui faisant confiance. Jonathan Isaac ne vous dira pas le contraire, et les quelques skills ci-dessous nous donnent clairement la dalle à un petit mois de la reprise. Les deux autres principaux pourfendeurs de highlights en 2018 chez les Nets ? Jarett Allen et… Spencer Dinwiddie. Bah ouais. Car si le premier fait aujourd’hui rêver ses fans et faire des cauchemars à Lauri Markkanen, Carmelo Anthony, Kyrie Irving, Tobias Harris ou Anthony Stoud Tolliver, son meneur moustachu s’est occupé de gérer le chrono tout au long de la saison passée. Match serré ? Spencer est là pour dépanner et sauver son équipe, en postérisant au passage de l’Ilyasova, lui-même éclaté par Caris LeVert au cours de la saison. Un Caris LeVert élu roi du circus shot en dépit d’un nom de méchant dans Tintin, alors que Joe Harris, Isaiah Whitehead, Rondae Hollis-Jefferson, Quincy Acy et Allen Crabbe se frayent eux-aussi une petite gâche dans ce best-of à la sauce Nets.

Sept minutes de plaisir pour les valeureux fans de Brooklyn, sept minutes qui donnent envie plus que jamais de voir ce que ces gamins peuvent donner à la reprise. Allez, J-26, ça commence à faire long là.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top