Raptors

Les Raptors sont malins : Jeremy Castleberry signé en tant qu’assistant, un très bon pote de Kawhi…

meme black guy TrashTalk Fantasy League
Source image : 9GAG

Les signatures d’assistants ne sont clairement pas les plus relayées sur la planète NBA, mais parfois un recrutement est réalisé dans un but bien précis : Jeremy Castleberry à Toronto, on peut y voir un clair dessin…

Pas besoin d’avoir fait de longues études supérieures ou bossé comme un damné sur le dossier Kawhi Leonard pour comprendre ce que les Raptors viennent de faire. Dans bien des franchises, séduire un franchise player est une drôle de danse qui demande pas mal de savoir-faire, de nose et de chance. Demandez au Thunder ce qu’ils en pensent, eux qui ont mélangé réception folle à l’aéroport, responsabilités sur le terrain et gros taf des joueurs sur place pour que Paul George tombe amoureux d’Oklahoma City. Du côté de Toronto, on veut prendre un risque similaire et on l’a bien montré en transférant le meilleur scoreur de son histoire contre un an de Kawhi. Agent-libre en 2019, Leonard serait toujours autant enclin à signer dans une des deux franchises de Los Angeles selon Adrian Wojnarowski d’ESPN, mais il y a suffisamment de temps entre aujourd’hui et le 1er juillet prochain pour influencer l’avis du All-Star. Cela passe, notamment, par le fait d’entourer ce dernier par des personnes de confiance. Et qui est-ce que les Raptors sont allés chercher, au fin-fond du Texas dans sa cabine vidéo ? Un certain Jeremy Catsleberry, dont le parcours est bien connu pour ceux qui ont un peu fouiné dans les affaires Leonard depuis un an. Ancien coéquipier de Kawhi au lycée avant de se suivre de loin à San Diego State, le bonhomme est ensuite devenu assistant-vidéo et a donc terminé entre les mains des Spurs. Histoire, aussi, de s’assurer que tout le monde était content. Et bien paf, les Raptors ont capté le délire.

Et c’est donc très bon plan pour Castleberry, comme pour Kawhi. D’une part pour le premier car il débarque dans une autre franchise avec une belle responsabilité cette fois en tant que développeur des joueurs en assistant, d’autre part pour le second car il aura quelqu’un devant qui sortir l’équivalent de trois mots par semestre. Ami de longue-date, confident auprès duquel il se sentirait en confiance, Jeremy est un peu une des pièces que San Antonio appréciait d’avoir car cela garantissait le calme de Leonard sur place. Manque de chance, c’est finalement parti en couilles et les deux hommes sont cette fois au Canada. L’objectif des Raptors reste le même, proposer le meilleur cadre possible pour que Kawhi prolonge à Toronto dans un an. L’entourer de bons potes est donc une option compréhensible, maintenant on sait que ce n’est clairement pas ça qui va éliminer Los Angeles des options du joueur. Cartonner en équipe, redevenir un client dans la course au MVP, aller loin en Playoffs et avoir le soutien inconditionnel des bons fans canadiens, voilà le genre de cuisine dont les Raptors rêvent et qu’ils devront concocter sur les prochains mois. En attendant d’apprendre que le cuistot, le dealer, le boulanger et la gardienne de Kawhi ont eux aussi été recrutés, on surveillera ce dossier de près car Castleberry aura son impact sur la future décision de Leonard, quel que soit sa taille.

Apparemment, il y avait des personnes que Kawhi Leonard appréciait à San Antonio, breaking news puisqu’on n’a rien entendu de la part du joueur depuis la coupe du monde 1998. Allez, bon courage à Toronto et en espérant que ce recrutement fasse mouche.

Source : Yahoo Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top