Celtics

Jayson Tatum a beaucoup appris auprès de Kobe Bryant cet été : une telle rencontre devrait être interdite par la NBA

Jayson Tatum - Kobe Bryant

Tatum x Kobe… C’est légal ça ?

Source image : Youtube

Jayson Tatum sort d’une impressionnante saison rookie, marquée par des Playoffs solides et une Finale de Conférence perdue face aux Cavs. Mais les Celtics savent qu’ils tiennent une pépite qui devrait leur rendre de fiers services pour de nombreuses années. Avec une grosse concurrence pour la saison prochaine, l’ailier a décidé de se rapprocher d’un certain Kobe Bryant pour discuter et progresser, rien que ça. 

Cette saison de Jayson Tatum a confirmé tout le talent qu’il avait pu montrer lors de son passage à Duke, avec un Brad Stevens sur le banc qui le mettait dans les meilleures dispositions, il a pu s’épanouir dans cette équipe de Boston. Troisième du classement pour le titre de rookie de l’année derrière les phénomènes Simmons et Mitchell, Tatum tournait à 13,9 points par match, avec un magnifique 43,4% du parking. Sa moyenne de points allait même bien augmenter en postseason, atteignant 18,5 points par rencontre. Si son pourcentage à 3-points baissent fortement (32,4%), il garde un pourcentage au tir très correct (47%). On pouvait même se demander s’il était vraiment un rookie, tant il a déjà l’air à l’aise sur certaines séquences. Sa campagne de Playoffs nous a démontré une telle maturité à un si jeune âge qu’il fait logiquement partie de la liste des grands joueurs de demain. Et quoi de mieux qu’une future star conseillée par une légende du sport ? C’est ce qu’a décidé de faire le jeune Celtic cet été en choisissant Kobe Bryant. Ce choix n’est évidemment pas un hasard, Kobe étant l’idole de Tatum. L’ex-Laker avait d’ailleurs dédié un épisode de sa série « Detail » pour analyser le jeu du jeune Celtic. Quand on voit le potentiel du bonhomme, l’expérience et la réussite de l’autre, cette rencontre peut faire flipper les adversaires. Et les déclarations du jeune Tatum à Chris Forsberg d’ESPN ne devraient pas les rassurer.

[A propos de ce qui l’a marqué] « Je dirais tout ce qu’il m’a montré, les moves au poste. Mais juste le fait d’échanger avec lui, de discuter, de lui poser des questions. J’ai eu l’occasion de comprendre sa façon de penser, son approche du jeu et ce qu’il a fait pour obtenir tant de succès. »

On imagine un petit instant un Jayson Tatum avec cette Mamba mentality… Quel régal pour nous, fans de NBA, mais quel cauchemar ça doit être pour l’équipe adverse. Le rooks indique également qu’il n’a pas fait que discuter avec son idole de jeunesse, il a aussi travaillé sur son physique durant l’été.

« C’est probablement le principal focus de l’été. Je suis encore jeune donc c’est difficile de se débarrasser des quelques kilos en trop. Mais je suis bien plus fort qu’avant. (…) Je voulais vraiment être en bonne santé et continuer à devenir plus fort. »

Voilà une bonne résolution pour l’ailier, qui pourra ainsi encore plus peser sur le jeu, comme en défense. Sa condition physique se doit d’être parfaite pour la saison prochaine, notamment à cause de la grosse concurrence à son poste. Avec le retour de Gordon Hayward sur les parquets, Tatum et son compère Jaylen Brown n’auront pas autant de minutes. Il faudra également compter sur le retour de Kyrie Irving, absent en fin de saison et pendant les Playoffs. A Brad Stevens de gérer la réintégration de ses deux All-Stars sans que ses jeunes en prennent un coup. Mais est-on vraiment inquiet pour le coach des Celtics ? Pas vraiment. Quand tu te retrouves en Game 7 de Finale de Conférence face à la clique de LeBron avec un cinq majeur Rozier-Brown-Tatum-Horford-Baynes, tu peux gérer le retour des Kyrie et Hayward. A Tatum de montrer, une nouvelle fois, une capacité d’adaptation pour continuer à s’imposer à Boston. On est plus excité que préoccupé, parce que s’inquiéter sur son rôle signifierait le traiter comme un gamin de 20 ans…

Ces rencontres entre jeune talent et légende restent à prendre à la légère. Nous ne sommes pas en train de dire que Tatum aura la carrière de Kobe. Mais voir un joueur de 20 ans qui domine dès sa première saison en NBA prendre conseil auprès d’une des plus grandes icônes de la balle orange est tout sauf insignifiant.

Source texte : NBC Sports, ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top