Knicks

Kevin Knox et Mitchell Robinson, deux têtes à surveiller pour la saison prochaine des Knicks

Kevin Knox
Source image : NBA League Pass

Pour leur premier match de Summer League avec le maillot des Knicks, Kevin Knox et Mitchell Robinson ont séduit les habitants de Gotham. Talent, hustle, envie et potentiel, il y a de quoi se frotter les mains dans New York.

On sort tout de suite le rappel protocolaire, pour l’enlever du paysage : interdiction de prendre les statistiques d’un premier match d’été pour tirer des conclusions hâtives. Les attitudes et les comportements, cependant, sont des éléments suffisamment intéressants et invariables pour les pointer du doigt. Dans la courte victoire des Knicks face aux Hawks hier soir à Vegas, l’équipe de Frank Ntilikina a pu voir ce que les deux récents rookies draftés en juin pourraient donner la saison prochaine comme les suivantes. Nouveau plan d’attaque signé Steve Mills, nouvelle mentalité signée David Fizdale, il y avait forcément l’empreinte des deux hommes sur les choix de Kevin Knox et Mitchell Robinson. Pas les mêmes joueurs, pas les mêmes profils, mais un point commun qui pourrait ravir les locataires du Madison Square Garden : ça se donne à fond. Un côté kamikaze des parquets qui plaît tout naturellement aux gens de New York, eux qui ont encore dans un lointain souvenir l’ambiance des années 90, avec des cols bleus acceptant de tout faire sur les parquets. Knox, de son côté, est plus smooth en apparence, mais c’est son visage enfantin qui nous induit peut-être en erreur. Montant sur tout le monde et ne refusant pas le contact, l’ailier formé à Kentucky a impressionné sur son premier match en mettant la tête là où personne ne mettrait le pied, pour des fifty-fifty balls qu’il faut aller chercher afin de l’emporter. Avec 22 points et une sérénité intéressante, le phénomène n’a pas tendu le fouet aux médias de la Grosse Pomme.

De son côté, Robinson a fait encore plus de buzz, et pourrait avoir une place de choix dans le coeur de ses nouveaux fans. Old-school, teigneux, ultra-athlétique mais avant tout dévoué pour le collectif, Mitchell est cet espèce de géant qu’on envoie en mission-suicide sous les arceaux, pour monter sans hésiter sur un tomar de Westbrook ou LeBron. Pas de pitié pour l’adversaire, telle est la mentalité du floridien qui pourrait donc séduire les habitants de NYC. Quatre contres, une dizaine de pénétrations contestées, les épaules de Mitchell Robinson font assez flipper et devraient lui assurer des débuts excitants à New York. Mais alors pourquoi parler de ces rookies, seulement 24h après leur premier match ? Tout simplement parce que chez les Knicks, on sait déjà quelle gueule aura la saison prochaine. Entre la blessure de Porzingis, le faible recrutement du management, l’arrivée de Fizdale et la page Hornacek qui se tourne, c’est une potentielle plateforme open-bar qui pourrait s’ouvrir à Knox et Robinson. L’un, comme mentionné par son entraîneur, pourrait devenir titulaire assez rapidement grâce à sa polyvalence et sa taille. L’autre, quand on voit le départ de Kyle O’Quinn notamment, pourrait hériter d’un doux temps de jeu en back-up d’Enes Kanter à l’intérieur. Avec un projet de reconstruction et de semi-tanking en approche, il y a de fortes chances pour que les fans de New York puissent voir leurs deux rookies jouer en abondance la saison prochaine, d’où l’importance de regarder leurs débuts actuellement à Vegas.

Si la construction de l’équipe est loin d’être terminée, les Knicks n’ont pas d’ambitions hors-normes pour la saison prochaine et pourraient donner quelques clés à Kevin Knox et Mitchell Robinson. Pourraient ou devraient ? La réponse appartiendra à David Fizdale dans quelques semaines.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top