Rockets

Les Rockets vont tout faire pour garder Trevor Ariza : bon courage pour les négos !

Sooo… how much ?

Source image : Youtube

Agent-libre, Trevor Ariza réclamerait un gros pactole à Houston pour rempiler. Si les 50 à 60 millions de dollars évoqués il y a quelques jours semblent fantaisistes, un compromis pourrait peut-être être trouvé entre l’ailier de 33 ans et sa franchise.

Pour être prêt à se coltiner les Warriors chaque année, il faut avancer avec un minimum de certitudes. Et des certitudes, Houston n’en a pas à la pelle malgré sa très bonne campagne de Playoffs. Un gros contrat de 20 millions de dollars par an qui court jusqu’en 2020 pour Ryan Anderson, des contrats arrivant à terme et qui seront certainement revalorisés pour CP3, Mbah a Moute, Clint Capela ou encore Gerald Green. Et puis le bon vieux Trevor, dont le contrat à 7 plaques l’année se termine également. Daryl Morey pensait peut-être que son bon soldat lui ferait de nouveau grâce d’un contrat juteux, lui qui est toujours resté sur des standards inférieurs à 9 millions, ce qui est plus que raisonnable au vu de la régularité et de l’assurance que dégage le bonhomme. Plus fiable tu meurs. Encore un exercice bouclé dans les 12-4-2 et près de 2 steals en 34 minutes. Pas de quoi faire décoller la fusée texane au niveau supérieur ? Possible, mais ce qui est certain avec Ariza, c’est que la recette de sa sauce ne bougera pas d’un piment l’année prochaine. C’est simple, en quatre années passées à Houston, Trevor a produit des lignes de stats quasi identiques. Pour celui qui n’a loupé que 18 matchs depuis 2014, les passages à vide sont aussi brefs que les coups de chaud, un gars sûr quoi.

Elle est où la date de péremption de ce genre d’engin ?

Alors que le vet sera free-agent en juillet, on ne doute pas que les concurrents se bousculent à la porte de son représentait pour en savoir un peu plus quant aux envies du 3&D, dont le profil est tant recherché dans la NBA actuelle. On imagine aussi que les chiffres (50-60 millions sur 4-5 ans) annoncés jusque-là par l’entourage du joueur ont refroidi plus d’un manager. Mais pas Morey, qui pourrait bien lâcher le bifton pour son larron, c’est en tout cas ce qu’affirme Adrian Wojnarowski d’ESPN. Lâcher le bifton oui, mais combien ma bonne dame ? Car le Woj ne confirme pas l’info des 50-60 boules qui seraient exigées par Trevor. Que les Texans veuillent tenter de conserver leur ailier titulaire est juste normal, le contraire serait chelou. Qu’ils sacrifient leur roster pour lui filer un pont d’or vers la retraite, c’est chaud à avaler. Mais la manne financière d’un éventuel trade de Ryan Anderson pourrait redistribuer les cartes. Et permettre à Houston d’entamer les négociations avec son number 1.

Encore une partie de poker entre amis qui se jouera entre la direction et le joueur. Si conserver Ariza aux émoluments annoncés actuellement parait impossible (ne pas sous-estimer Morey), le conserver à un salaire réévalué sans être excessif et sur une durée plus limitée pourrait très bien satisfaire toutes les parties. Après tout, s’il veut s’offrir un deuxième titre NBA après celui obtenu avec les Lakers en 2009, mieux vaut qu’il reste aux Rockets l’ami Trevor non ? Eux qui ont pour ambition de renverser les Warriors…

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top