Allez, lecture

Allez, lecture : « Dream Team – Ahiru No Sora », un manga réaliste, profond et dynamique

Dream Team - Ahiru No Sora
Source : "Dream Team"

Chez TrashTalk, on aime écrire des articles, des livres ou des blagues d’un goût plus ou moins sucré sur les réseaux sociaux. On aime organiser des événements pour réunir les fans de balle orange aussi souvent que possible. On aime faire des vidéos pour parler NBA tout au long de l’année. Mais on aime aussi lire et ça tombe bien puisque des livres autour du basket, ce n’est pas ce qui manque. Désormais, nous vous partagerons nos impressions sur les bouquins que nous lisons, histoire de vous les faire découvrir ou redécouvrir, de vous donner envie (nous l’espérons) de les parcourir. Allez, aujourd’hui on fait dans le manga avec « Dream Team »

Slam Dunk, du maître Takehiko Inoue, est et restera à jamais LA référence ultime du manga de basket (sérieusement, si vous ne l’avez pas lu, vous ratez quelque chose). Il aura fait naître quelques vocations au pays du soleil levant, de plus en plus friand de NBA, au point d’inspirer d’autres mangakas désireux de s’essayer à l’exercice. Si vous avez certainement déjà entendu parlé de Kuroko’s Basket*, le plus discret Dream Team, édité chez Glénat, est un petit bijou signé Takeshi Hinata qui reconnaît ouvertement l’influence laissée par l’œuvre d’Inoue.

Toujours en cours de publication au Japon avec déjà 49 tomes depuis 2003 (48 disponibles en France chez Glénat depuis 2011), les aventures du jeune Sora Kurumatani connaissent un tel succès populaire qu’elles devraient bientôt avoir droit à une adaptation en animé prochainement. S’il appartient techniquement au monde du Shonen (manga pour ado où le héros suit des étapes classiques d’évolution et de rencontres), son contenu est toutefois un peu plus mature que la moyenne en ce sens que les personnages sont plus profonds et travaillés. Si traditionnellement dans les mangas de sport on retrouve des techniques spéciales et des personnages secondaires qui barrent la route du héros, Hinata s’oriente plutôt vers du basket réaliste et une trame narrative qui prend le temps de s’attarder sur tout le background des personnages secondaires. Le lecteur peut même se demander s’il n’y a finalement qu’un seul véritable héros dans ce manga. Esthétiquement, si le dessin peut dérouter au début, on s’adapte très vite au style Hinata et on hallucine même devant la qualité de certaines scènes de jeu qui retranscrivent à merveille la dynamique et l’énergie qui peuvent régner sur le terrain.

L’histoire de Sora est celle d’un jeune lycéen fou de basket qui compense son déficit de taille (à peine 1,50m) par une adresse extérieure folle. Il débarque en seconde dans un établissement peu renommé où le club de basket est en train de sombrer à cause du mauvais comportement de ses membres, et il va tout faire pour redresser la situation en transmettant sa passion débordante. Bien vite on comprend qu’il n’y a pas que son amour pour le basket qui lui donne des ailes et c’est là que l’œuvre prend tout son volume. Au fil des pages le lecteur va découvrir ses futurs coéquipiers avec qui il va devoir redorer le blason de son école. Les frères Hanazono : un est le meneur assez fantasque, l’autre est le capitaine autoritaire de l’équipe ; Nastume le joueur bourré de talent et hyper classe (manchon, short long et tresses comme Iverson, il porte des Jordan aux pieds); puis d’autres comme Shigeyoshi le frêle pivot toujours malade. Tout au long du manga, on suit également les performances de l’équipe féminine du lycée de Kuzuryu ce qui apporte un peu de fraîcheur au genre.

On sent que Takeshi Hinata est mordu de basket. Du jeu bien sûr, puisque tout est crédible dans son œuvre. Pas de séquences folles ou improbables et un héros en phase avec l’évolution moderne du sport tourné vers le small ball et le shoot à trois points. Mais aussi de tout ce qui l’entoure comme les sneakers, car de nombreux modèles sont reproduits à la perfection pour son plus grand plaisir comme il l’avoue dans l’une de ses préfaces.

Que vous n’ayez jamais touché de manga de votre vie ou que vous pensiez avoir fait le tour du genre niveau basket, se décider de se plonger dans Dream Team c’est comme la première fois où vous avez souscrit au League Pass. Vous allez vous demander pourquoi vous n’aviez pas fait ça avant.

Dream Team – Ahiru No Sora

  • Auteur: Takeshi Hinata
  • Edition Française: Glénat
  • Sortie en France: Juillet 2011
  • Prix: volume double 10,75€
  • Nombres de tomes: 48 (tomes simples du 1 au 16 puis doubles à partir du 17-18)

*série éditée chez Kazé, terminée en 30 tomes, disponible en librairie et adaptée en animé

Article écrit par Frédéric Robert du blog Page-23

  • Twitter : par ICI
  • Insta : par

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top