Cavaliers

Enfin : LeBron James s’est remis à défendre, et Boston n’a pas pu suivre

Get that weak stuff outta here !

Source image : YouTube

A la rue en défense pendant quasiment toute la saison, les Cavaliers ont sorti les barbelés dans la nuit de samedi face aux Celtics. Et comme souvent à Cleveland, c’est LeBron James qui a montré la voie. En effet, l’intensité défensive démontrée par le King au cours du Game 3 a été contagieuse. Il était temps qu’il se bouge…!

Quand on pense à la performance de LeBron lors de la troisième manche contre Boston, on pense avant tout à son magnifique dunk renversé à deux mains, à son alley-oop avec Kevin Love ou encore à ses passes millimétrées qui ont permis à ses potes de marquer un nombre incalculable de paniers faciles. Oui, le King a encore sorti le grand jeu ce weekend. Avec 27 points et 12 caviars, à 8/12 au tir dont 3/3 du parking, James a réalisé une partition presque parfaite en attaque. Il s’est baladé, il a fait jouer tout le monde et a porté les siens. Bref, la routine quoi. Par contre, on avait presque oublié à quel point il pouvait aussi faire la différence en défense. En même temps, quand on regarde sa saison de ce côté-là du parquet, difficile de nous en vouloir. Cette année, LeBron a souvent pris des vacances quand le jeu se déroulait dans sa propre moitié de terrain. A 33 ans et avec toutes les responsabilités qu’il doit assumer dans son royaume, c’est compréhensible, surtout quand on sait qu’il y a 82 matchs au programme. Mais même lors de ces Playoffs, James n’a pas toujours montré l’implication attendue d’un leader de sa trempe, en particulier durant cette série face aux Celtics. Résultat, c’est toute l’équipe qui sombre avec lui, comme on l’a vu si souvent ces derniers mois et ces dernières semaines. Sauf que durant le Game 3, un must-win pour les Cavs, LeBron a haussé le ton en défense, et on a tout de suite remarqué la différence.

Evidemment, on se souvient de cette superbe bâche sur le pivot Aron Baynes dans le premier quart-temps, qui symbolise parfaitement l’intensité défensive déployée par le King. Mais ce n’est qu’une action parmi d’autres. On le sait, la défense, c’est bien plus que des contres et des interceptions. La défense, c’est avant tout de l’envie. Et c’est ce qu’a montré LeBron pendant une grande partie de la rencontre. Que ce soit en indiv’ face à Jaylen Brown, auteur de deux gros matchs en attaque du côté de Boston, ou au niveau des rotations, James a montré la marche à suivre dès le début de match. Par exemple, on peut citer aussi cette séquence dans les premières minutes du deuxième quart, quand le numéro 23 surgit au bon moment sur un Al Horford démarqué derrière la ligne à trois points, et le fait hésiter entre le shoot et la passe. Interception LeBron, contre-attaque. Au final, d’un point de vue plus global, les Cavaliers ont probablement réalisé leur meilleure prestation défensive sur l’ensemble des Playoffs, voire même sur toute la saison. Seulement 86 points encaissés, un pauvre 39,2 % de réussite pour les Celtics, dont 27,3 % à trois points, et 15 pertes de balle provoquées. Le pivot Tristan Thompson a également fait un super taf, notamment sur Horford, mais c’est vraiment une prise de conscience collective et une vraie solidarité qui a permis à Cleveland de tabasser Boston.

Oui, LeBron est encore capable de peser en défense. Oui, les Cavaliers peuvent être une équipe défensive correcte quand ils s’en donnent les moyens. La question qui se pose à présent, c’est de savoir si ça va durer ou s’ils vont retomber dans leurs travers…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top