Sixers

J.J. Redick avait d’autres plans pour le mois d’avril : woops, le Process a été plus rapide que prévu

J.J. Redick
Source image : youtube

En NBA il y a ceux qui tankent, ceux qui se préparent pour les Playoffs, ceux qui balancent un bol de soupe au visage d’un assistant, et puis il y a J.J. Redick. Monsieur J.J. Redick. Ce dernier croyait tellement aux chances de son équipe de jouer les Playoffs qu’il avait prévu des activités (autres que le basket) en plein mois d’avril. C’est malin.

Signé lors de la Free Agency par les Sixers pour un beau chèque de 25 millions sur un an, J.J. Redick réalise une magnifique saison aux cotés du rookie phénomène Ben Simmons. L’ancien des Clippers tourne à 17 points de moyenne à 42% du parking pour sa première à Philadelphie. Il ne sera pas question de son aventure en Pennsylvanie dans cet article, mais bien d’une anecdote que le sniper a livré lors du podcast « The Full 48″ avec Howard Beck de Bleacher Report. En fin d’année 2017, Monsieur le bombardier s’est permis de s’inscrire pour le GMAT, un test mesurant les compétences nécessaires pour l’étude du management, qui devait avoir lieu le 21 avril. C’est gonflé quand l’on sait qu’à cette date se tient un possible match de Playoffs… L’arrière des Sixers a expliqué qu’il avait planifié ce test en décembre lorsque son équipe enchaînait les mauvais résultats. Il est vrai qu’en cette période, les hommes de Brett Brown étaient sur 9 défaites, dont 5 d’affilée, en 10 matchs. Parmi elles, on y trouve des échecs contre les Suns, les Kings et les Lakers. Rien de bien glorieux, mais quand même, Jean-Jaques… Respecte un peu Philly, tu n’es pas aux Hawks non plus ! Avec la tournure qu’a pris la saison de Philadelphie par la suite, Redick n’a pas eu d’autres choix que d’annuler son RDV. Sage décision puisque, ce 21 avril, il a planté 24 pions lors du Game 4 contre le Heat.

Et les Sixers sont aujourd’hui loin d’être en vacances. Après s’être débarrassés des players de Miami en 5 matchs, les gars de Pennsylvanie doivent se coltiner les Celtics d’un Terry Rozier qui tourne à 19 points, 4,8 rebonds et 6,6 assists sur les Playoffs. Pour ceux qui ne le connaissent pas, demandez à Eric Bledsoe, il devrait être capable de vous renseigner. Disons qu’en général, vous vous rappelez d’une personne qui vous met une fessée… Une fois le grand Hassan Whiteside souillé, Joel Embiid a voulu prévenir les fans du TD Garden qu’il allait faire du sale. Il a individuellement signé un match de mammouth pour ce Game 1 : 31 points et 13 rebonds pour le vengeur masqué. Mais si les Sixers se sont inclinés 117 – 101 avec un joli 19 % derrière l’arc, les Celtics ne devraient pas tourner à 48 % du parking pendant toute la série. Il faudra justement que l’ami Redick retrouve son adresse, pour éviter que les siens ne se retrouvent à faire du management de groupe surveillés par Brett Brown.

On ne sait pas comment ses coéquipiers ont appris la nouvelle, mais ça doit bien faire marrer de savoir qu’un coéquipier prévoit d’être en vacances le 12 avril. Vu le rendement de Jean-Jaques, les Sixers n’ont pas dû bouder longtemps. La prochaine fois, met une option sur tes partiels mon grand.

Source : Bleacher Report

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top