News NBA

Andrew Bogut s’engage avec les Sydney Kings : un retour en NBA dans le viseur

Matthew Dellavedova - Andrew Bogut - Patty Mills

Quoi de mieux que de rentrer à la maison pour se remettre d’aplomb ?

Source Image : France TV Sport

Retour au bercail pour Andrew Bogut, qui a signé avec l’équipe de Sydney en NBL australienne. C’est néanmoins en NBA que le Wallaby veut faire son retour, à bientôt 34 ans.

Andrew Bogut s’engage avec les Kings… Oui oui, les Kings, mais ceux de Sydney, en Australie. On aurait pu mettre cette phrase en titre mais ce n’est pas trop le genre de la maison. C’est sur ses terres que le pivot bagué va se remettre en jambe. Pourtant natif de Melbourne, il a décidé de s’engager avec Sydney (il n’a peut-être jamais visité le Guggenheim, qui sait). Avant-dernierz du classement de la NBL ne comptant que huit équipes, les Kings auront sans doute à cœur de remettre l’enfant du pays sur les rails, après sa fracture de la jambe contractée lors de sa première action avec les Cavs pendant les Playoffs de l’année dernière. Signant avec les Lakers à l’intersaison, il sera coupé juste avant la trade deadline, et n’a pas pu trouver de franchise désireuse de reprendre son contrat. Les équipes NBA sont devenues frileuses et craignent la fragilité physique de l’intérieur, tant les pépins physiques ont été nombreux pour lui. Ainsi entre 2014 et 2017, l’ancien numéro 1 de la Draft a été blessé à 16 reprises. C’est souvent le genou du grand baba qui craque, ce qui lui a d’ailleurs empêché de pleinement développer son potentiel.

Car avant d’être un homme fait de sucre, c’est un pivot très rugueux auquel nous avons eu affaire, durant une bonne partie de sa carrière : 9,7 points, 8,7 rebonds et 1,6 block en 14 saisons. C’est à Milwaukee, la franchise qui l’a drafté, que le big man noircira le plus la feuille de stat. Défenseur hors pair, bon contreur, poseur d’écran dur comme le bois de la forêt du Wisconsin… Bogut avait tous les atouts d’un pivot extrêmement chiant pour son adversaire direct. C’est d’ailleurs avec lui que Golden State gagnera le premier titre de l’ère Steve Kerr en 2015, et c’est encore avec lui qu’il se feront remonter en Finales 2016 contre les Cavs. Bon passeur au poste bas, il était le complément parfait des assassins que sont les Splash Brothers, et sait les libérer à l’aide de screens, parfois mobiles cependant (un peu comme ce bon Zaza qui sévit actuellement dans la raquette d’Oakland). L’emploi du temps du passé est plus qu’adéquat ici, tant l’Australien s’est fait bouffer par des blessures successives, la dernière en date le voyant sortir au bout de 58 secondes de jeu avec les Cavaliers. L’exil du pivot sur sa terre natale n’est cependant pas sans arrières-pensées : il n’y va pas pour bronzer et finir sa carrière tranquilou avec un gros chèque, mais bien pour préparer un retour en NBA. Reste à voir s’il trouvera les ressources nécessaires pour retrouver un niveau digne des parquets américains durant l’été.

Retour au bled pour Andrew Bogut, qui signe avec les Sydney Kings. Il fera le bilan en septembre, et se présentera, si son niveau le lui permet, dans les camps d’entraînement des franchises NBA. Pourquoi ne pas tenter un retour en G League dans la foulée ? Voire signer un contrat avec une team ? Le futur nous le dira. 

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top