Pelicans

Les Pelicans sont inarrêtables : 3-0 pour New Orleans, comme une odeur de sweep en Louisiane !

Anthony Davis - TrashTalk Fantasy League
Source image : NBA League Pass

De retour à domicile pour tenter de confirmer leur incroyable démarrage dans ces Playoffs, les Pelicans n’ont pas choke. Mieux, ils ont carrément roulé sur Portland et pris une convaincante avance dans la série : 3-0, sortez les balais. 

Levez la main, ceux qui avaient prédit un tel scénario dans leur bracket de PO ? Merci. Nous avons donc commencé les phases finales il y a une semaine, et aujourd’hui la franchise de New Orleans, sixième de l’Ouest, a la possibilité de sweeper Portland ce samedi, troisième de l’Ouest. Incroyable schéma qui est en train de se dérouler sous nos yeux, mais qui ne vient pas d’un simple tour de magie. Ce jeudi, une nouvelle fois, le plan de jeu des Pelicans était bien plus intelligent et respecté que celui des Blazers. Baladés en défense dès le début de la rencontre, incapables d’enchaîner trois séquences offensives et collectives de qualité, les visiteurs n’avaient rien à faire au Smoothie King Center. Pire encore, ils ne donnaient pas vraiment la sensation d’avoir envie d’être là. Comme si c’était déjà joué, comme si l’écart de niveau était trop élevé, et la probabilité de retourner la série était équivalent au numéro dans le dos de Damian Lillard. Un numéro qui, pour le moment, reflète davantage la qualité de sa production sur ces Playoffs qu’une lettre en tête de la région dans laquelle il tient son équipe. Asphyxié une nouvelle fois par les Rajon Rondo et Jrue Holiday de Louisiane, le All-Star des Blazers était le symbole de l’implosion de Portland ce jeudi. Une fois l’écart monté à quasiment 20 points, le câble était débranché à l’arrière de la machine de l’Oregon.

Et en face ? Que dire, si ce n’est que la teuf battait son plein. Dans une magnifique salle remplie de fans survoltés et vêtus de t-shirts rouges, les Pelicans défendaient comme des morts de faim, cavalaient dès la première occasion et sanctionnaient à distance comme en transition. Au centre de cette tornade ailée, Nikola Mirotic, touché par la grâce et qui se croyait limite dans NBA Jam. Du dunk, du trois points en première intention, et que ça chambre, et que ça se marre. Sans avoir à compter sur un énorme Anthony Davis, les hôtes déroulaient leur jeu et refusaient d’enlever le moindre orteil de la pédale d’accélération. Run, run, run scandait Alvin Gentry, conscient que les Blazers ne demandaient qu’à se faire rouler dessus. Laissant Jrue Holiday et Rajon Rondo gérer la suite du business, le coach de New Orleans se délectait du spectacle. Pas une seule victoire avec sa franchise en Playoffs il y a encore une semaine, et désormais tout proche d’une qualification en demi-finale, potentiel sweep à l’appui. Cet espèce de rêve éveillé berce les habitants de la Louisiane et ses fans depuis quelques jours, et il a l’air de vouloir se prolonger. Car en voyant les réactions des Pelicans en sortie de victoire, loin d’être satisfaits de leur mission actuelle, il y a de quoi flipper pour Portland ce weekend. RIP City, qu’ils disaient…?

Oui, les Pelicans sont confiants, en feu et sont en train de la mettre aux Blazers. Non, ce n’est pas un coup de chance multiplié par trois et qui risque de se stopper du jour au lendemain. New Orleans a la possibilité de finir le job avec un point d’exclamation ce samedi : match immanquable, quel que soit le vainqueur de cette partie.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top