Sixers

Preview Sixers – Pacers : du MIP, de la hype et une bonne odeur de premier tour de Playoffs

Ben Simmons Joel Embiid Sixers

Alerte : risque d’abondance de talents au Wells Fargo Center !

Source image : YouTube

Affiche aux allures de Playoffs au Wells Fargo Center ce soir. Les Sixers accueillent la bande à Oladipo pour leur dernier affrontement de la saison régulière avant de, pourquoi pas, se retrouver en postseason. Le sixième contre le troisième, Joel Embiid versus Myles Turner, les potentiels ROY et MIP sur le parquet : chopez vos lunettes de soleil, ça va briller de mille feux à partir de minuit. 

Ils y sont presque. Sauf cataclysme, les Sixers vont rallier les Playoffs pour la première fois depuis 2012. Actuellement sixième de la Conférence Est, Philadelphie possède sept victoires d’avance sur les Pistons, neuvièmes. En d’autres termes, un gouffre. La franchise de Pennsylvanie va retrouver les joutes printanières et elle le doit à plusieurs choses. Son incroyable vivier de talents déjà. Avec Ben Simmons et Joel Embiid, les Sixers comptent dans ses rangs les visages de la NBA d’aujourd’hui et de demain. Ajoutez un Dario Saric en troisième homme (malade ce soir), et vous aurez les prémices d’un futur International Big Three aussi flippant que talentueux. La présence de vétérans joue aussi dans leur magnifique saison. J.J. Redick signé pour un an l’été dernier puis Marco Belinelli et Ersan Ilyasova ont chacun dix années dans les pattes et apportent leur expérience au quotidien. Les Sixers ont trouvé un bel équilibre talent-expérience et peuvent toujours rêver du podium à l’Est. Et ça commence par la réception d’Indiana ce soir. Un bon souvenir pour Ben Simmons. Lors de leur première confrontation en novembre dernier, le rookie avait réalisé le deuxième triple-double de sa jeune carrière, le tout premier à la maison…

Niveau hype, on repassera pour les Pacers. Pour ce qui est du plaisir en revanche… Les jours passent et la franchise d’Indianapolis est toujours l’une des plus fun à voir jouer. Et pour cause : les hommes de Nate McMillan sont aujourd’hui troisièmes à l’Est. L’effet de surprise du début de saison canon s’est transformé en grosse confirmation de patron, les Playoffs au bout du chemin en guise de récompense. Indiana est LA surprise de l’exercice 2017-18 et rien de tout ça n’aurait été possible sans Paul George Victor Oladipo. L’arrière ne relâche pas son effort et continue son incroyable saison avec 23,3 points, 5,3 rebonds, 4,3 passes et 2,2 ballons chipés (leader de la Ligue) par match. Apres sa première sélection au All Star Game en février dernier, Pipo raflera le trophée de Most Improved Player en juin. Oladipo a opéré une bluffante mutation en franchise player et porte une équipe au collectif accompli. Myles Turner dans la raquette et Bojan Bogdanovic en sniper épaulent parfaitement Pipo dans le cinq majeur et le banc mené par Domantas Sabonis et Lance Stephenson marquent autant les esprits par leur efficacité que par leur présence dans les Top 10. Les jauges de confiance sont remplies au max chez les Pacers qui tenteront d’arracher la belle à Philadelphie pour conserver leur troisième place.

Il fallait être drôlement couillu pour annoncer en début de saison qu’un Pacers – Sixers serait un choc au sommet à l’Est à la mi-mars. Nous y sommes pourtant aujourd’hui. Et si l’on arrêtait la régulière aujourd’hui, les deux équipes s’écharperaient en sept matchs au premier tour des Playoffs. Le troisième volet de leur confrontation s’annonce donc aussi crucial qu’explosif.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top