Cavaliers

LeBron James serait prêt à racheter les Cavs en cas de vente : la quête du GOAT ne s’arrête pas au parquet

LeBron James
Source image : YouTube

Dans un entretien accordé à The Athletic, LeBron James a évoqué la possibilité de devenir propriétaire d’une franchise à la fin de sa carrière. Évidemment, celle où le King se voit le plus, c’est à Cleveland. Alors si Dan Gilbert a envie de vendre les Cavs, peut-être que notre ami Bronbron sera sur le coup…

L’histoire d’amour entre LeBron et Cleveland est faite de hauts mais aussi de bas. Le titre acquis en 2016 après une remontada exceptionnelle en finale face aux Warriors est sans doute l’apothéose de la carrière du King dans l’Ohio, cependant, quelques années plus tôt, l’épisode de The Decision avait laissé des blessures qui ont mis très longtemps à cicatriser. C’est cette relation amour/haine entre les fans de la franchise et Bronbron si particulière et quasiment unique en NBA qui fait qu’il est lié à cette équipe de Cleveland, en plus de son évidente naissance dans la région. Aujourd’hui, le cyborg s’épanouit à 100% chez les Cavaliers, ou du moins, c’est ce qu’il dit. Il a d’ailleurs évoqué la possibilité de racheter la franchise si le propriétaire actuel Dan Gilbert était amené à la vendre dans le turfu. Qui de plus légitime que le numéro 23 pour posséder cette équipe ? Personne. Il est sans aucune contestation possible le meilleur joueur de l’histoire de Cleveland – leader des classements du meilleur marqueur, passeur, intercepteur, nombre de matchs joués et bien d’autres – et le voir devenir proprio de sa franchise serait une sorte d’accomplissement dans la carrière du Chosen One. Il a l’aura, le pouvoir, la sagesse, et aussi les pépettes, parce qu’il en a ramassé des dollars au cours de sa carrière en NBA et avec tous ses contrats publicitaires. Bref, cette envie d’être proprio, il en a parlé à Jason Lloyd, journaliste chez The Athletic et on sent vraiment la motivation dans les paroles du Roi.

« Être le propriétaire d’une équipe serait fou. Si les choses se goupillent bien, que je suis en  bonne position financière et que j’ai la bonne équipe autour de moi, évidemment (qu’il pourrait racheter les Cavs, ndlr). Mais qui dit que Dan Gilbert va vendre ? J’ai toujours gardé cette relation de joueur/propriétaire (avec Dan Gilbert, ndlr). Si on en arrivait là et que la conversation doit avoir lieu, je l’aurais, mais pour l’instant, je n’ai pas eu cette conversation. »

Les fans des Cavs doivent donc être en train de bouillonner, mais calmez-vous les gars, il reste encore un bon paquet d’années avant qu’un tel scénario puisse se produire. LeBron James est encore joueur de basket actuellement, et il évolue toujours à son plus haut niveau. Il dispose d’une option pour la saison prochaine avec un éventuel salaire à 35,6 millions de dollars s’il l’acceptait, cependant, rien n’est sûr. Il est d’ailleurs fortement envisageable qu’il la refuse pour à la fois mettre la pression sur le management de Cleveland et pour voir ce qu’on lui propose. Obnubilé par sa quête du spot de GOAT, James pourrait choisir de quitter l’Ohio s’il estime qu’il y a des meilleures opportunités de remporter le titre dans d’autres franchises, ou que le business lui tend les bras comme du côté de Los Angeles ou de New York par exemple. Cela fait plus de deux ans que les Lakers parlent de cet été 2018 où ils tenteront de faire venir des très gros poissons, avec évidemment le King en cible principale. Les Knicks aussi se sont montrés très intéressés et ils auront sans doute les moyens de proposer une gros contrat à James. L’avenir immédiat de LeBron du côté des Cavaliers n’est donc pas assuré, mais le natif d’Akron aura toujours les Cavs dans son sang, et franchement, on le voit mal à la direction d’une autre équipe de celle de Cleveland. En plus d’avoir réussi en tant que joueur, ça pourrait être énorme que James parvienne à réussir en tant que propriétaire, ce qui serait du quasiment jamais vu et qui le placerait définitivement tout en haut du classement des légendes de la balle orange.

Comme on le disait il y a quelques jours, LeBron est plus près de la fin de sa carrière que de sa Draft, il faut donc commencer à penser à l’avenir pour le King. Il prendra peut-être des vacances, mais son amour pour le basket est trop grand, et il aura forcément un rôle dans ce jeu. Propriétaire des Cavs par exemple ? Oui, ça lui plaît, alors pourquoi pas, mais pas tout de suite. Laissez-nous profiter encore quelques années du talent et du jeu de monsieur James.

Source : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top