Celtics

Boston enchaîne : 7ème victoire de suite, Horford et Kyrie assomment le Thunder dans le money-time

Ensemble depuis si peu de temps, mais déjà si bons. Les hommes de Brad Stevens se sont rendus à Oklahoma City pour faire chuter le Thunder grâce à un comeback héroïque (101-94) : Boston passe à 7 matchs de suite sans défaite.

Quelqu’un se souvient des débuts « difficiles » des Celtics ? Mais si, rappelez-vous. La première soirée traumatisante à Cleveland, défaite au bout et Gordon Hayward en deux morceaux. La deuxième encore moins rassurante, avec des Bucks qui s’imposent au TD Garden et un groupe qui demande juste un peu d’air. Depuis, c’est comme si Boston avait trouvé sa formule magique, son modjo, quelque chose de puissant et de rassembleur, pour activer le mode rouleau-compresseur. Jamais une équipe n’avait démarré sa saison 0-2 pour ensuite remporter ses 7 rencontres suivantes, jamais sauf depuis cette nuit. Boston est donc rentré dans l’histoire, mais à sa façon, en toute discrétion. Au milieu des folies signées LeBron, Porzingis ou Davis, les Celtics se déplaçaient dans l’Oklahoma pour jouer un Thunder rassuré. Rassuré, et rassurant d’ailleurs, puisque la première mi-temps était à sens unique. Westbrook dans le flow, Paul George en rythme, les soldats de la Chesapeake Arena pouvaient bomber le torse puisqu’il possédaient quasiment 20 points d’avance à la pause. Si un retour de Boston était envisageable sur le papier, on sentait quand même que ce genre d’affaire allait se terminer dans les mains du Thunder, avec un public dans leur dos et tout simplement plus de talent dans le roster. Une formule logique, mais dont Brad Stevens n’avait tout simplement rien à faire.

L’entraîneur des verts a donc attaché sa ceinture, demandé à ses joueurs de passer en mode focus, et à ses leaders de montrer la voie. « Ensemble depuis longtemps, mais déjà si bons » ? Al Horford et Kyrie Irving ont encore une fois été sensationnels, installant la franchise sur leurs épaules pour mener un comeback renversant. Le meneur, dans son style toujours aussi imprévisible, gérait parfaitement sa mission du soir en rentrant ses tirs après la pause, ceux qu’il loupait inexplicablement en première période. Agressif, volontaire, Irving était au coeur du premier run, celui qui permettait à Boston de réduire l’écart et regarder à nouveau le Thunder dans les yeux. Une fois le travail du petiot réalisé, il suffisait qu’Al ajoute sa petite touche personnelle. Pardon, sa grosse touche personnelle. Quelques 13 points cruciaux dans le dernier quart, des tirs extérieurs avec application et un public n’en pouvant plus d’entendre filoche, dans un registre 100% Horford l’intérieur des Celtics était à la fois le meilleur joueur sur le terrain et le plus discret. De quoi confirmer son excellent début de saison, et permettre au banc de Boston d’exulter dans le money-time. Un gros rebond offensif de Kyrie, un jumper de Big Al pour calmer la salle, des stops défensifs remarquables réalisés par tout le groupe et un Billy Donovan prenant sa tête à deux mains en comprenant ce qu’il venait de laisser passer, le Thunder s’incline face à la sur-motivation d’un groupe trouvant jour après jour les bases de son identité.

Pendant que le Magic attire les yeux, que les Cavs font la une et que les Sixers font chavirer les coeurs, Boston continue son petit bonhomme de chemin. On passe à sept, sept victoires de suite et une confiance générale qui semble déborder du vestiaire. C’est beau, ce que font les Celtics en ce moment.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top