Knicks

Frank Ntilikina régale pour sa première au Madison Square Garden : 9 points, 5 passes, un public en poche !

Dans la victoire des Knicks face aux Nets cette nuit (107-86), Frank Ntilikina a enfin pu jouer devant son nouveau public. Bonne nouvelle, le Madison Square Garden a déjà pas mal de love pour le French Prince.

Quel bonheur. Le bonheur de voir la pépite tricolore faire ses débuts au MSG, lui qui attendait forcément ce moment depuis longtemps. Nous aussi, évidemment, mais il était avant tout question de « dépucelage » pour Frankie, lui qui n’avait connu qu’un bout de match compliqué à OKC il y a une semaine pour sa première ligne NBA en carrière. Avec des Knicks privés de la moindre victoire et des Nets faisant le déplacement de quelques stations de métro pour une battle 100% Gotham, Ntilikina avait enfin reçu le feu vert de la part du staff médical new-yorkais et de Jeff Hornacek également. Une vingtaine de minutes à prévoir, en sortie de banc, de quoi se donner un vrai avis pour celles et ceux qui n’avaient jamais vu jouer le kid. Entré en jeu devant quelques fans impatients au Madison Square Garden et une bonne horde de Français connectés à distance à 2h du matin, Ntilikina montra rapidement que l’aperçu complicado face au Thunder n’était en fait qu’un simple décrassage. Cette fois, Frank allait déballer tout ce qu’il avait, tant qu’il le pouvait. Et sur 23 minutes passées sur le mythique terrain de la Big Apple, c’est bien ce qu’il a fait, séduisant les quelques âmes souhaitant se faire un vrai avis sur le dragster formé à Strasbourg.

De la maladresse au tir ? Attendue, car il s’agit bien là d’un point sur lequel le meneur va devoir bosser constamment s’il ne veut devenir un point faible dans l’attaque des Knicks. Envoyant une bonne brique pour se chauffer les épaules, Ntilikina préféra activer un autre mode qui fit forcément plaisir au public new-yorkais : hustle, lecture et défense. Le genre de trio que les nostalgiques des 90’s ont pu apprécier, en voyant le Français avoir un impact immédiat sur la rencontre grâce à ces aspects fondamentaux du jeu. Deux beaux caviars pour Kyle O’Quinn, un pour Courtney Lee, une défense suffocante sur Caris LeVert et soudain, les bras se dégourdissent. Un jumper, pour ses premiers points officiels, un regard qui se détend et un rythme plus serein sur le reste de la partie, tout ce qu’on voulait voir pour une première, finalement. Car s’il y a bien un élément du jeu de Frank qui a plu à ses coéquipiers comme ceux ayant observé la rencontre, c’est cette capacité à trouver un moyen d’aider les siens quelle que soit sa forme offensive. Pas obnubilé par le scoring, même s’il devra forcément augmenter en agressivité à l’avenir, Ntilikina a validé ses propos envoyés tout au long de l’été avec sa performance hier soir. Si le tir ne rentre pas, autant étouffer les adversaires en défense, aider au rebond et mettre du rythme dans le mouvement de balle. Et si le tir se met à rentrer, autant en profiter pour aligner du pion tout en continuant à faire le job de l’autre côté du terrain. Un rattrapage séduisant, qui s’est du coup terminé dans une victoire des Knicks, leur première de la saison, quitte à bien faire les choses.

Quelques 23 minutes pour 9 points, 2 rebonds, 5 passes à 4/11 au tir et 3 balles perdues, au-delà des chiffres c’est évidemment dans l’approche que Frank Ntilikina a réussi ses débuts. Nombreux sont ceux qui tremblent pendant 48 minutes lorsqu’ils vivent leur première au Madison Square Garden : le French Prince semble avoir déjà fait de la salle son petit jardin secret. Confirmation demandée, et avec plaisir.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top