Cavaliers

Ivre, Richard Jefferson nous explique en quoi les Finales NBA 2017 étaient bien plus serrées que le score…

Richard Jefferson
Source image : YouTube

Alors qu’on s’excite actuellement sur la future reprise de la NBA, d’autres préfèrent regarder dans le rétro et discuter de la saison passée. Richard Jefferson a pu s’exprimer longuement sur le podcast de Bill Simmons.

Sacré Richard. Toujours là pour sortir une bonne blague ou tirer sur un doigt. Respecté un peu partout en NBA, l’ailier est un futur grand dans les médias, s’il décide de se lancer. Car entre son podcast Road Trippin et la pertinence de ses interventions devant les caméras, le vétéran peut déjà être assuré qu’il aura une carrière après celle du joueur. Cependant, tout ce que dit Jefferson n’est pas forcément de l’or en barres. Comme récemment, lorsqu’il a laissé sous-entendre que les Finales NBA 2017 étaient en fait grave serrées. On l’a bien vu, les Cavs ont tellement bien tenu que ça a failli être un sweep. Alors certes, les souvenirs de la fin du Game 3 reviennent en tête, mais de là à utiliser ce seul élément de tension pour redessiner toute une série, non merci. La prouesse a été réussie par Richard, qui se voyait bien refaire un petit comeback des familles comme en 2016, même avec KD en mission et un Curry sous-contrôle. On laisse donc l’ancien s’exprimer, et on vous conseille de déboutonner le pantalon car sinon les abdos risquent d’exploser.

“Donc on a perdu 4-1, et on n’a pas très bien joué. Mais KD rentre cet énorme tir (lors du Game 3). Kyle Korver, qui est un des meilleurs shooteurs de l’histoire du jeu, il obtient un tir ouvert et ça ne rentre pas. Cela fait partie du jeu. Et puis derrière, KD rentre ce tir tellement dur sur LeBron en sortie de dribble. C’était serré. Vous gagnez le match suivant et vous vous retrouvez à 2-2 dans la série. Les gens ne comprennent pas et disent qu’à 4-1 ils nous ont tué. Sérieusement, ça s’est joué à un tir ici et un tir là.

S’il y a 2-2 dans la série, vous allez là-bas pour le Game 5. Et il y a absolument zéro chance, de la même manière que la saison dernière, qu’on perd un match à domicile lors d’un Game 6. Puis vous vous retrouvez dans un Game 7, et tout peut arriver. C’est dire à tel point c’est serré. Il y a littéralement eu trois shoots qui ont séparé un Game 7 et une série perdue 4-1.”

Et si ma tante en avait, ce serait mon oncle. Merci pour ces what if à l’ancienne, comme quand on se demandait ce qu’aurait foutu Michael Jordan chez les Blazers. Oui, en effet, ça aurait pu se dérouler ainsi… sauf que ce n’est pas le cas. Donc on peut soit regarder sa propre réalité en essayant de se convaincre que les Finales NBA 2017 étaient serrées, ou alors on redescend sur Terre et on réalise qu’il y avait trop d’écart entre les deux franchises. Pas la même puissance offensive, pas la même assurance sur le terrain. Pas le même contrôle dans les fins de matchs. Il a fallu que Cleveland tape un match historique pour inquiéter Golden State, et encore par « inquiéter » on veut dire faire glousser un Steve Kerr trop respectueux pour ne pas tenter le sweep. Il aurait pu y avoir 7 matchs comme il aurait pu n’y en avoir que 4, en fait. Si le shoot de Korver ne rentre pas, c’est peut-être aussi car la défense des Warriors était folle, sur lui comme l’action initiée par LeBron ? Ou peut-être que si le shoot de KD rentre derrière, c’est peut-être aussi car… la défense des Cavs et celle de James n’était pas prête ? On suggère hein, après on ne connaît pas grand chose à tout ça. Peut-être que les rotations de Tyronn Lue par rapport à celles de Steve Kerr, qui sait…

La bonne nouvelle, c’est que sauf cataclysme ou décès de LeBron, on aura un 4ème épisode afin de se départager cette saison. Pas envie de vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, mais Richard peut déjà se préparer.

Source : Bill Simmons Podcast

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top