Cavaliers

LeBron James a une passion pour la musique classique : la « Remontada » en ré mineur, une merveille

Salut les djeunz. Dans la vie, y’a pas que Kendrick ou Big Sean, Riri ou Drake. On a aussi des artistes un peu moins vénérés de nos jours, mais qui inspirent des joueurs… comme LeBron James.

Merci UNINTERRUPTED pour ce dernier scoop qui nous permet d’en savoir un peu plus sur la routine du cyborg. Alors qu’on pensait voir l’animal nous sortir des sons plutôt orientés pour robots et mélangés avec un peu de hip hop pendant qu’il recharge quotidiennement ses batteries, King James a partagé à ses fidèles fans que ses speakers pouvaient aussi cracher du gros DJ comme Jean-Sébastien « Smooth » Bach ou Wolfgang Amadeus « G.A.N.G » Mozart. Des compositeurs dont certains ont peut-être entendu parler, eux qui ont révolutionné le monde de la musique à leur époque et au fil des siècles. LeBron, qui se met du classique pour trouver l’inspiration en contre-attaque ? Apparemment oui, puisque James s’est ouvert sur son univers musical, en pleines Finales NBA. Bien évidemment, on retrouvera des classiques du rap jeu dans sa playlist vues les nombreuses dédicaces faites à Kendrick Lamar ou Jay-Z, mais plutôt que de garder ça pour lui LBJ a tenu à inspirer les jeunes avec ce secret dont ils ne devaient certainement pas se douter. Allez, rangez vos bangers et faites péter la 4ème de Tchaïkovski interprétée par le grand orchestre de Séoul, y’a rien de mieux pour se ressourcer après un gros triple-double (ou une longue journée d’écriture, true story).

« Il y a trois types de musiques que j’écoute à cette période de l’année, c’est-à-dire les Playoffs. Il y a la musique pour se préparer avant le match, la musique pour aller au match et la musique pour décompresser. Dans ce dernier cas ce sera donc plutôt du hip hop, du RnB, et pour pas mal de gens qui ne le savent pas j’aime beaucoup écouter de la musique classique. Les plus grands compositeurs, que ce soit au piano ou avec d’autres instruments, c’est ce qui me permet de relaxer mon esprit car pendant les Playoffs vous êtes tout le temps en ébullition. La musique me permet de me motiver avant un match, ou de souffler après un match, ou quand je pédale à la maison lorsqu’il n’y a pas de match et là j’écoute du classique. Je ne choisis pas d’artiste en particulier, juste ceux qui me viennent à l’esprit. »

Dans le même genre ? Un certain Kobe, qui avait déjà avoué son adoration pour un certain Beethoven pendant sa carrière. Les grands esprits se rencontrent, comme diront certains. Mais il est vrai que, pour un type comme LeBron qui vit sous une pression médiatique permanente, difficile de trouver un genre musical plus relaxant et imprévisible que le classique. Ce n’est pas pour tacler le peura, très loin de là, cependant la répétition du même beat et des paroles en boucle pourront vous occuper l’esprit plutôt que de le relaxer. Un conseil pour nos amis basketteurs qui seraient tentés par l’aventure ? Se motiver avec une Carmina Burana ou un petit Lacrimosa des familles, ce qui ne proposera peut-être pas de basses ultra-puissantes allant au rythme de vos pas mais offriront suffisamment de frissons pour vous rappeler la puissance du moment. C’est tout pour la touche classique du jour, on revient très vite avec de futurs conseils pour apaiser l’esprit.

Content de voir que LeBron écoute lui aussi un peu de musique classique. Réputée chiante auprès de nombreux, elle peut parfois se révéler bien reposante après un long effort… du genre celui actuel du King face aux Warriors.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top