News NBA

DeShawn Stevenson prend sa retraite : hommage à celui qui avait clashé LeBron à l’ancienne

DeShawn Stevenson

Quel homme.

Source image : YouTube

C’est officiel, l’homme qui avait popularisé le U Can’t See Me en NBA a décidé de ne plus rejouer avec les pros, comme il l’a confirmé auprès de ESPN cette semaine : LBJ peut enfin respirer.

Mais si, souvenez-vous. Il y a une dizaine d’années, Stevenson réalisait ses plus belles saisons chez les Wizards, et aux côtés de Gilbert Arenas le sniper affrontait les Cavs de LeBron en Playoffs. Pour un mec qui adorait défendre de très près sur les plus grandes stars du circuit, l’occasion était trop belle pour ne pas en profiter. Du coup, DeShawn affirmait publiquement que James était surcoté, rentrait ses trois points en agitant les goggles devant le numéro 23, et réalisait donc la célébration de John Cena sur les parquets. Un moment de gloire notamment cimenté par Brendan Haywood, coéquipier de l’époque, qui en rajoutait une couche sur les pleurniches de LeBron auprès des arbitres en l’appelant Crybaby. Avec une mayonnaise qui prenait bien comme il faut entre deux équipes de l’Est, le phénomène d’Akron répondait que voir Stevenson l’attaquer, c’était comme voir Soulja Boy s’en prendre à Jay-Z. Boom. Et derrière ? Les deux artistes rentraient dans la danse ! Un duel à grande échelle qui avait ambiancé la NBA à l’époque, et qui restait inévitablement collé au dossier DeShawn, mais l’affaire ne s’arrêtait pas là.

Car quelques années plus tard, cette fois moins productif mais tout aussi important, Stevenson jouait pour les Mavs et affrontait un certain… LeBron en Finales NBA. Première des Heatles face aux vieux briscards de Dallas, nouvelle occasion pour DeShawn de briller et on vous laisse deviner ce qui s’est passé. Déterminé avec ses coéquipiers et prêt à faire chuter la plus grosse machine médiatique de la Ligue, le sniper enfilait les perles et défendait plus dur que jamais sur les ailes, pour frustrer James et sa bande sur la plus grande des scènes. Six matchs plus tard, Stevenson réalisait son rêve en devenant champion, et en le faisant sur le dos de BronBron. Point d’exclamation sur cette carrière haute en couleur ? DeShawn célébra son titre en portant un t-shirt sur lequel était écrit LeBron, how’s my Dirk taste (Dirk > dick), une image qui fit le tour de la planète basket pendant un des étés les plus déprimants du numéro 23. Aujourd’hui, c’est donc un bel au revoir qui est donné par un joueur ayant marqué de nombreuses soirées chez les fans. Stevenson ne sera pas Hall of Famer, n’aura pas son maillot retiré, n’a pas été All-Star. Mais dans chaque décennie ? Un grand client se fait tacler par un joueur en particulier, et on ne peut l’oublier après l’avoir vu agir ainsi. DeShawn peut donc regarder sa carrière du haut de ses 35 ans, et se dire que plus de 800 matchs en carrière, une bague et une des plus grandes punchlines all-time sur LeBron, c’est pas si mal au final.

Nous nous lèverons donc et agiterons nos goggles ce soir, tout en y ajoutant un petit U Can’t See Me en guise d’au revoir. Merci pour tout, DeShawn, et bonne continuation.


Source : ESPN

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top