Grizzlies

Patrick Ewing approché par Memphis : un asile comme premier job qui dit mieux

Patrick Ewing a passée plus d’une dizaine d’années comme assistant sur les bancs de la NBA, et il semblerait que ce soit le bon été pour passer au siège suivant. C’est cette fois l’asile de Memphis qui l’a appelé pour occuper le poste de head coach.

Le mythique pivot des Knicks avait d’abord été approché par les Kings, avant de signer Dave Joerger avec une vitesse d’exécution que ne renierait pas Peja. Son profil doit intéresser les cas sociaux, puisqu’après l’asile de Sacramento, c’est le centre de détention de Memphis qui est prêt à se renseigner sur Patrick Ewing. Actuellement assistant des Hornets, il sort d’une belle saison à Buzz City et il pourrait être intéressé par l’offre. En même temps vu le peu de poste qui lui tombe sous la dent Pat ne va pas faire le difficile. Après 13 saisons comme assistant, le seul poste qui lui a été proposé était en 2012, une place de head-coach chez les Knicks… en D-League.

Patrick Ewing n’est pas trop demandé, et il a là un job des plus compliqués qui l’attend si jamais les négociations vont plus loin. Mike Conley est plus que jamais sur le départ, et pour le reste la majeure partie de l’effectif est vieillissant ou sans grande valeur. Avec le départ de Conley et Chalmers qui avait été coupé, la marge salariale est intéressante, mais où en est le pouvoir d’attraction de cette équipe ? Certainement pas très haut, et ce n’est pas un jeune premier en matière de coaching, même s’il se nomme Patrick Ewing, qui va changer la donne. Surtout quand on voit comment les membres de l’organisation sont traités : Chalmers a été coupé rapidement après sa blessure, et Joerger a été viré après avoir versé quelques larmes en conférence de presse pour témoigner de sa fierté envers ses joueurs. En allant à Memphis, Patrick Ewing s’aventure en terrain miné, au milieu de lascars qui aiment autant la baston que le basket. En même temps, son expérience de joueur chez les Knicks doit bien correspondre aux attentes des Grizzlies en ce qui concerne les batailles de rue.

Le Tennessee ne sera peut-être pas the place to be l’année prochaine, mais Ewing attend un poste depuis si longtemps qu’il ne fera pas le difficile si Memphis lui tend un contrat sous le nez. Ce serait amplement mérité vu le taff qu’il a effectué avec Clifford à Charlotte, et vu qu’il aplus qu’enrichi ses connaissances en 13 ans d’assistanat.

Source image : Joe Murphy/NBAE via Getty Images

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top