Hawks

Preview Game 4, Hawks – Cavs : le dimanche c’est nettoyage, on sort les balais XXL à Atlanta

Et un, et deux, et trois zéro. Merci Channing Frye pour le massacre de ce vendredi, on termine la semaine en beauté avec le nettoyage des recoins de la Philips Arena : Game 4 à 21h30, match anecdotique de prévu si les Hawks ne changent rien.

Enfin, si les Hawks ne changent rien… Disons que même si Atlanta se met à bomber du torse et rentrer ses tirs tout en défendant, l’issue de la série ne changera jamais. Rares sont les occasions où on peut sortir ces termes comme toujours, jamais, personne, rien et tout le temps, mais l’écart est tel entre Cavs et Hawks qu’on en arrive là, à parier sur celui qui fera un festival à la Philips Arena, en lendemain de grosse soirée. Pour Cleveland, l’objectif est simple, annoncé et connu depuis des lustres. Il faut accéder au round suivant, sans laisser de doute, sans laisser de marge à l’adversaire, en gagnant le plus de siestes possible. Car pendant que LeBron s’amuse à gifler les Hawks, Miami et Toronto se tabassent match après match, ce qui pourrait permettre au champion en titre de la Conférence Est d’obtenir un bonus santé non-négligeable. Ce soir, il faudra donc terminer la série proprement, en réalisant un second sweep consécutif, Detroit et Atlanta arrivant aux mollets des Cavs en espérant que Raptors ou Heat feront un peu plus transpirer la machine de l’Ohio. Le petit pari ? Celui de voir LBJ enfin sortir un match monstre, lui qui s’est surtout chargé de mettre ses copains dans les bons spots jusqu’ici. Le besoin n’est pas évident, mais pour faire le show et écraser les Hawks chez eux, personne n’est aussi à l’aise que le numéro 23.

En face ? Que dire. On pourrait continuer sur le thème du fighting spirit, de cette gentillesse trop ancrée et qui empêche Atlanta d’accéder à n’importe quel autre niveau supérieur. Un peu de combativité au dernier match, certes, mais dès que ça a chauffé ? L’écroulement du château de cartes, ponctué qui plus est par une vieille poussette de Jeff Teague sur LeBron. On parlait de réaliser des actions physiques afin d’envoyer un message, même ça les Hawks en semblent incapables. L’accent du soir sera plutôt mis sur l’avenir, proche, d’Atlanta. Car mine de rien, entre le malaise du meneur dans le coin et la situation contractuelle d’Al Horford, ce match pourrait être le dernier du duo chez les Hawks. Seize saisons à deux, sept partagées ensemble entre Mike Woodson, Larry Drew et Mike Budenholzer, difficile de savoir comment l’été se passera en Géorgie mais une chose est sûre : il faudra prendre de grandes décisions. Car même si le match de ce soir est anecdotique tant la planète basket connaît déjà le vainqueur de la série, l’identité d’Atlanta et la suite des aventures de Millsap dans le coin seront des éléments importants à aborder. De même pour Kent Bazemore tiens, lui aussi libre d’aller où bon lui semble cet été et qui pourra faire ses valises comme DeMarre Carroll l’an dernier. Le but n’est pas d’anéantir la franchise d’Atlanta sur cette rencontre, après tout la série peut être exceptionnellement prolongée d’un match en retournant à Cleveland afin d’y rendre définitivement les armes, mais c’est surtout le futur qui sera intriguant chez les Hawks, bien plus que ce Game 4.

Pronostic : victoire de Cleveland, entre 10 et 15 points.

Comme lors du dernier match, le fighitng spirit des Hawks sera testé et on verra comment les hommes de Mike Budenholzer répondront. Mais restons objectifs quelques minutes et rappelons la mission principale des Cavs : accéder au tour suivant, sans dépenser trop d’énergie, et avec un LBJ en pleine forme.

Rendez-vous à 21h30 (sur beIN 3 pour les abonnés) afin de vivre ce qui pourrait -et devrait- être le dernier match de la saison pour Atlanta. Ou plutôt, le dernier show de LeBron dans son arène préférée.

Source image : @Celtics

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top