Lakers

Byron Scott ne s’attendait pas à se faire virer des Lakers : « J’aurais dû plus faire jouer mes vétérans »

Il a beau être officiellement au chômage depuis maintenant deux semaines, Byron Scott continue de nous vendre du rêve par containers entiers. Vite, trouvez un nouveau poste à ce génie !

Le challenge proposé à Byron Scott il y a deux ans n’était pas des plus sexy. En fin de cycle, les Lakers souhaitaient reconstruire leur effectif de toute pièce en attendant patiemment que Kobe Bryant range ses sneakers au placard. Mission a priori remplie par l’ancien arrière Angelinos aujourd’hui passé de l’autre côté de la plaquette tactique au terme des deux pires exercices de l’histoire de la franchise depuis son déménagement en Californie en 1960. Grâce à son talent ou sa médiocrité, les « Mauve et Or » se sont offerts de beaux picks de Draft, idéaux pour lancer une nouvelle dynamique dirigée vers l’avenir. Cependant, ce licenciement intervenu il y a deux semaines a laissé un peu d’amertume à Byron Scott qui n’était visiblement pas allé au bout de son plan machiavélique pour plomber la réputation de LAL à tout jamais selon le Los Angeles Daily News.

« Je n’allais pas me vendre, cela ne me ressemble pas. Mais j’ai soulevé le fait que je pensais avoir au moins une année supplémentaire après qu’on ait discuté combien la situation allait être compliquée pour deux ou trois ans. »

S’il devait recommencer, l’ami Byron ferait sûrement les choses autrement pour sauver sa place et convaincre la franchise de ne pas lever son option sur sa troisième année de contrat en commençant par faire davantage confiance aux vétérans qu’aux nouveaux venus dans l’effectif.

« Si je savais ce qui allait se passer, j’aurais fait beaucoup plus jouer Lou Williams, Brandon Bass et des gars comme ça [en parlant de ses vétérans]. Ce sont eux qui me donnaient le plus de chances de gagner. »

Des déclarations qui confirment que les Lakers ont fait le bon choix en se séparant de celui qui a semé le chaos dans le vestiaire du Staples Center pendant deux ans. Scott regrette d’avoir donné autant de responsabilités à ses jeunes joueurs mais n’est-ce pas justement ce pourquoi il avait été embauché ? Sa décision de sortir D’Angelo Russell de son cinq majeur au profit de Lou Williams avait déjà froncé de nombreux sourcils du côté d’Hollywood où l’on faisait confiance au rookie pour remonter l’image de la franchise avant qu’il ne cafte tout sur la vie intime de Nick Young. L’ancien entraîneur a également préféré lancer Larry Nance Jr. plutôt que Brandon Bass au moment où il avait décidé de changer sa rotation au poste 4. Peu étonnant finalement de la part de quelqu’un qui ne voit pas l’intérêt de tirer à trois points mais qui réclame ensuite la création d’une ligne à 4 points. Byron Scott c’est avant tout l’histoire d’un homme de conviction avec beaucoup de délicatesse dès qu’il s’agit de parler des joueurs moins expérimentés.

« Vous connaissez les jeunes. On espère toujours que tôt ou tard l’ampoule va s’allumer et qu’ils vont avoir ce moment où ils comprennent ce qu’on leur dit. Ces moments n’ont eu lieu que très ponctuellement. »

Merci pour cette belle tranche de rire et bonne chance pour la suite. Car avec un tel comportement, on voit mal comment le poste de head coach des Kings pourrait lui échapper.

Source : Los Angeles Daily News

Source image : lakersnation.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top