Hawks

Preview Game 2, Hawks – Celtics : privés de leur pitbull, les C’s peuvent-ils gnaquer les Faucons ?

Dans un premier match serré, les Hawks ont su profiter de la blessure d’Avery Bradley en fin de rencontre pour s’imposer de justesse et conserver ainsi leur avantage du terrain. Sauront-ils confirmer ce soir face à des Celtics de nouveau privés de leur pitbull ?

Un joueur ne fait pas une équipe

Des deux côtés, c’est le collectif qui a été mis en avant cette saison pour aller chercher des succès, avec un coaching souvent judicieux. Mais lorsque la pente devient plus raide comme lors des Playoffs, il faut des leaders pour tirer l’équipe vers le haut et sublimer le reste de l’effectif. Nul doute que Brad Stevens comptait sur son duo d’arrière formé d’Isaiah Thomas et Avery Bradley pour jouer ce rôle moteur. Si le premier portera encore une fois la charge offensive de l’équipe ce soir, son lieutenant ne pourra pas apporter son écot – lui est est le deuxième meilleur scoreur de l’équipe – et fera surtout défaut en défense où il laissera un grand vide au moment de défendre sur Jeff Teague. En effet, touché à la cuisse, il devrait être forfait jusqu’à la fin de la série.

Plus grand ou plus petit ?

Devant cette absence, plusieurs possibilités s’offrent au coach des Celtics : soit partir sur une option small ball en mettant Marcus Smart titulaire dans un rôle similaire – au moins défensivement parlant – à Bradley, soit miser sur plus de taille avec Evan Turner. Et même offrir plus de temps de jeu à ses intérieurs si Kelly Olynyk ne grince plus de l’épaule, lui qui souffre également d’un pépin physique après le Game 1. De toute façon, l’effectif est homogène puisque neuf joueurs ont envoyé plus de 7 points de moyenne cette saison. Mais en face, Mike Budenholzer dispose également du matos pour s’adapter et il réfléchit à intégrer Dennis Schröder dans le cinq majeur pour apporter de la vitesse en évoluant aux côtés de Jeff Teague. Surtout, il espère voir Paul Millsap sortir un match plus abouti car même si l’intérieur a bouclé le Game 1 avec 14 points, 7 rebonds, 3 passes et 3 contres, il avait tourné à 22,5 points et 10,3 rebonds face aux C’s lors de la saison régulière. Si Boston décide de miser sur ses petits, il aura donc probablement le champ libre ou presque pour faire un chantier.

Le coaching,  duel clé de cette confrontation

Sans surprise, c’est donc sur les bancs que se jouera une grande partie de l’issue de la rencontre. On le sait, plus on avance dans les Playoffs, plus l’importance des coachs grandit. C’est encore plus vrai pour deux équipes sans superstar, disposant de profondeur au niveau des second units. Et quand en plus on rajoute le challenge des blessures, toute l’intelligence tactique des entraîneurs s’en voit sublimée. Ce soir donc, les regards seront tournés vers Brad Stevens et Mike Budenholzer pour voir qui remportera cette bataille des techniciens. Le vainqueur repartira avec le match en poche.

Pronostic : victoire des Hawks entre 7 et 12 points

Certes Brad Stevens a prouvé pendant cette saison qu’il pouvait tirer le meilleur de son effectif et qu’il était l’un des meilleurs tacticiens de la Ligue, mais Mike Budenholzer n’est pas en reste et dispose d’une plus grande expérience des Playoffs que lui. Un constat qui s’applique également aux deux rosters et qui fait pencher la balance en faveur des Hawks, surtout face à des Celtics qui devront composer sans Avery Bradley.

Rendez-vous donc à 1h du matin pour voir si Atlanta boucle ses deux matchs à domicile par autant de victoires, ou si Boston retournera au TD Garden avec la satisfaction du devoir accompli en ayant gratté  une manche à l’extérieur.

Source image : @EvanTurnerHub

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top