Hawks

Hawks – Celtics, Game 1 : Teague et Horford cartonnent, les anciens donnent l’exemple

Hawks

En difficulté face aux Celtics suite à un beau comeback en seconde mi-temps, les hommes de Mike Budenholzer ont finalement remporté leur Game 1 au finish.

Comme prévu, ce premier match entre Boston et Atlanta fût serré, avec deux mi-temps totalement différentes mais une fin de rencontre provoquant quelques litres de transpiration. Au finish, ce sont les soldats de Mike Budenholzer qui ont fait le boulot, en repartant avec le Game 1 (102-101).

Un scénario assez invraisemblable, un tournant majeur en plein quatrième quart, on a eu droit à un très bon premier aperçu entre deux franchises qui ne voudront rien lâcher sur ce premier tour des PO. La mission n’était pas difficile, connaissant les autres rencontres de la soirée qui ont plus ou moins été blasantes, mais c’est bien à la Philips Arena que le match le plus serré a eu lieu. Commençons par dire le plus engagé, ça c’était évident, en voyant la défense d’Atlanta se mettre magnifiquement en place dès le début de match, Boston étouffait tellement que Brad Stevens demandait de l’air par bouteilles de 16 tant les remparts des hôtes étaient solides. Rapidement, ce sont donc Bazemore et Millsap qui ont fait le boulot, en menant les Hawks à une avance chatouillant la vingtaine à la pause : Boston est à 17 pions de retard, ça grimace dans le Massachusetts. Cependant, dès la sortie du vestiaire, la défense des visiteurs se met elle aussi en place et le jeu vert et blanc suit forcément. Contre-attaques, adresse à distance, on retrouve Isaiah Thomas à la baguette et tout le monde suit. De -17, les Celtics passent à -7 en début de dernier quart et le public d’Atlanta -toujours aussi bruyant- fronce ses sourcils. L’inévitable scénario prend place, Boston égalise puis prend même trois points d’avance, grâce à des bombes de Jae Crowder et compagnie.

Et là, ce fût le drame…

C’est à ce moment précis que la rencontre basculera en faveur des Hawks, ou du moins que le momentum créé par les petits hommes verts explosera en une action. Défendant comme d’habitude avec discipline, Avery Bradley fonce en contre-attaque et s’arrête immédiatement en se tenant la cuisse. Au sol, l’arrière se tord de douleur et les fans de Beantown retiennent leur respiration. Des images hardcore pour cette équipe qui ne peut se permettre la moindre absence, et qui voit son arrière-pitbull quitter le terrain à l’aide de coéquipiers. Soudainement, ce qui était une balance de plus en plus lourde du côté des visiteurs se rééquilibre miraculeusement, et Atlanta en profite sans hésiter une seconde. Le money-time voit Jeff Teague dérouler à la passe comme au scoring, le meneur des Hawks profitant justement… de l’absence de Bradley qui le tenait assez bien en première mi-temps. Le secteur intérieur en prend plein la gueule, les lancers s’enchaînent et les fautes de concentration aussi : ce qui semblait se diriger vers une potentielle victoire sur un comeback digne des Celtics se transformera en soirée déprime, avec défaite sur le fil et perte d’un membre majeur. Un sacré coup dur pour Stevens et ses hommes, qui devront se reprendre rapidement s’ils souhaitent égaliser au score ce mardi. La bonne nouvelle, c’est que Boston a trouvé la formule pour soûler Atlanta, après une première mi-temps affreuse. Défense plus rugueuse, attaque rapide et agressivité sur les pénétrations, Evan Turner et ses potes savent sur quels boutons appuyer. Mais la perte de Bradley sera-t-elle digérée ou un miracle ramènera l’intéressé dans son groupe ?

En tendant le fouet à l’adversaire mais en finissant par remporter son match, la bande à Teague (23-12) et Horrford (24-12) a eu chaud mais s’est permis un match bourré d’erreurs, surtout en seconde mi-temps. Il faudra donc vérifier quel sera le statut d’Avery, et protéger l’avantage à la maison avec un nouvel effort défensif référence en première période. Deux visages très différents en une rencontre : ça passe une fois, mais certainement pas deux.

Couverture

Source image : Sportige

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top