Pistons

C’est officiel : les Pistons retournent en Playoffs pour la première fois depuis 2009, Champomy !

Moment magique, divin, jubilatoire hier soir au Palace ! Grâce à leur victoire sur les Wizards (112-99), les poulains de Stan Van Gundy ont validé leur mission principale de la saison : réinstaller les Playoffs dans le Michigan !

Il fallait le voir pour le croire. Tout le public de Motown, debout pour acclamer ses joueurs, à quelques secondes du buzzer. Pour dégager cette frustration qui existait depuis bientôt sept ans. Sept longues années passées à devoir regarder les phases finales à la télé, alors que Detroit représentait -et représente- une terre de basket depuis longtemps en NBA. Le bonheur ! C’est notamment grâce à un Reggie Jackson de gala que les Pistons ont pu passer ce moment exquis avec leurs fans, le meneur claquant la bagatelle de 39 points à 14/20 au tir, avec 9 passes en bonus et le claquage de porte officiel dans la gueule des Wizards. Car oui, même s’il s’agit d’un détail pour les habitants de Detroit, cette victoire mettait aussi fin aux espoirs de Bradley Beal et compagnie, eux qui souhaitaient encore tout donner pour leur équipe. Orphelins de John Wall, les soldats de la capitale n’ont rien pu faire contre Jackson, lui qui analysait chaque prise d’écran avec précision et refusait que son équipe attende plus longtemps. Non, la qualification, c’était pour hier soir. Contre un rival de l’Est, contre le frère jumeau de Marcus Morris, contre ce même Wall qui affirmait être choqué d’avoir le même salaire que le dragster des Pistons. Reggie a été succulent, du début à la fin, bien accompagné par Tobias Harris et Aron Baynes, notamment.

Et le principal, au-delà de la performance individuelle réalisée par le numéro 1, c’était cette victoire collective suivie par une célébration du même genre. Là, devant Stan Van Gundy, ce groupe qui faisait un cercle parfait et dansait devant son public : comment ne pas sourire ! Il faut dire que l’objectif était annoncé en début d’année, et que les Pistons avaient suffisamment de talent pour y arriver. Les petits ajustements de mi-saison aidaient évidemment dans la tâche, avec un Harris parfaitement intégré au groupe sur la seconde partie de campagne, mais le travail complet de cette troupe méritait une qualification en Playoffs, et c’est ce qu’elle a validé ce vendredi. SVG justement, dont on parlait un peu plus haut, en profitait pour lâcher discrètement un petit sourire en coin, lui qui tamponnait la première étape de son plan maléfique. Débarqué il y a seulement deux ans, le charismatique sosie de Wario avait nettoyé le bordel laissé par ses prédécesseurs pour tenter d’y installer sa vision des choses. Boulot, application, régularité, partage, croyance. Un plan respecté par ses jeunes, voyant bien que l’ancien connaissait la route du succès depuis longtemps. Et que demander de plus qu’un objectif rempli collectivement, afin de valider votre prise de position récente ? Désormais, il faudra voir si les Pistons termineront en septième ou huitième place de leur conférence, afin de jouer les Cavs ou Raptors au premier tour des Playoffs. Aujourd’hui, la septième place leur appartient, mais les Pacers n’ont pas dit leur dernier mot.

Alors que nous, si. On ne parlera pas de ça ce samedi. Car exceptionnellement, cette journée sera dédiée aux fans de Detroit qui ont douillé depuis 2009. Ceux qui sont passés par Josh Smith, Ben Gordon, Charlie Villanueva, Mo Cheeks, John Kuester et Lawrence Frank. Ceux qui ne rêvaient que d’une chose : retrouver un Palace en feu à la mi-avril. C’est fait, à vous de kiffer.

Couverture

Source image : SlamOnline

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top