Kings

Jour de gloire à Sacramento : George Karl devrait bien être renvoyé à la fin de la saison

Alors que la fin de saison approche et ses grandes décisions hiérarchiques aussi, les Kings pourraient enfin dire au revoir à leur coach, suite à une grosse année de calvaires en Californie. C’est pas trop tôt…

On l’aime bien le Karl. Pour son franc-parler, son ancienneté, son sourire quand il prend une pilule de la par d’un arbitre ou lorsqu’il devient tout rouge à cause d’un mouvement de balle absent. On lui souhaite aussi la meilleure santé possible, lui qui a connu des soucis récents et doit assurer son avenir avec le plus de sérénité possible. Mais inutile d’avoir fait une formation divine pour comprendre que ça sent le divorce entre George et les Kings, le mariage n’ayant finalement rien donné en une grosse année de vie commune. Une centaine de matchs, pas de Playoffs, moins de 40% de victoires (37 victoires pour 60 défaites) et des embrouilles environ chaque semaine, ce qui aurait pu être une union prometteuse et revigorante s’est finalement transformé en frustration permanente et envie de séparation fréquente. C’est triste à dire, car on voit probablement aujourd’hui les derniers matchs en carrière d’un homme qui a tout de même remporté 1168 rencontres en NBA, un total phénoménal et que peu de monde peut aller chercher. Mais trop c’est trop, le vase déborde depuis l’été dernier et chacun a essayé de nettoyer le carrelage sans faire de bruit. Ainsi, sans grande surprise, c’est du côté de CBS Sports que plusieurs sources ont confirmé le probable renvoi de Karl en fin de saison, lorsque Sacramento validera une nouvelle campagne sans Playoffs ni véritable progrès.

De notre côté, la date de licenciement se situait entre Noël et le mois d’avril justement, ce qui semblait assez bien visé sachant que la séparation aurait pu avoir lieu en septembre, en octobre, en novembre, en décembre, en janvier, en février, surtout en février, ou en mars. Finalement, on se calera tous entre avril et mai, un nouveau client prenant probablement la tête du squad afin de préparer la Draft et un été qui s’annonce chargé. Car si le poste d’entraîneur était le seul pépin à régler dans la région, cela se saurait depuis des lustres. Seulement, les Kings sont enfoncés dans des soucis de management et de hiérarchie, avec Vlade Divac et Vivek Ranadive aux commandes du bordel et toute une fanbase dans l’espoir de progresser chaque automne. L’an dernier, autour de la Draft, on se souvient des nombreuses rumeurs qui entouraient DeMarcus Cousins et un potentiel transfert dans une franchise de renom. Bien évidemment, inutile de rappeler que ces rumeurs referont surface et qu’il y aura une sacré température dans les bureaux de Sacramento. Mais le plus important, c’est de savoir qui osera prendre la place de George Karl, et tentera de conduire un bateau particulièrement bancale. Plusieurs noms ont bien évidemment été avancés, on ne sait pas encore si les Kings choisiront la voie de la nouveauté et de la jeunesse, ou si un client bien connu du circuit sera propulsé à la tête du navire.

Ce que l’on sait déjà, cependant, c’est ceci. Quelles que soient les décisions prises par Vivek et ses sbires, on ne risque pas de s’ennuyer ce printemps et cet été, grâce aux Kings. Un grand merci, à eux comme à Karl, qui quittera probablement la scène par la petite porte mais aura réalisé une grande carrière, notamment avec Papa.

Source : CBS Sports

Source image : Elite Daily

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top