Rockets

Le jour de gloire est arrivé : Michael Beasley signe à Houston, le titre arrive chez les Rockets

Michael Beasley

Quitte à se débarrasser de Ty Lawson, autant prendre un joueur aussi sérieux en échange : les Rockets ont fait le bon choix en récupérant le gaucher génial.

Nos prières ont été écoutées, et même exaucées ce mardi. En effet, après avoir espéré jour et nuit que le gaucher reviendrait en NBA, ce sont les Rockets qui se sont lancés à sa poursuite en le signant pour le reste de la saison.

Comme quoi, même quand on perd espoir, il faut toujours croire en Daryl Morey. Le General Manager de Houston nous avait déjà fait plaisir en récupérant Josh Smith après ne l’avoir pas prolongé cet été, cette fois-ci c’est une performance encore plus forte qui a été proposée puisque Beasley a été signé alors que Ty Lawson venait d’être viré. Pas le même poste, pas la même main ni le même jeu, mais un casier judiciaire plus ou moins similaire, de quoi assurer une ambiance sereine dans le vestiaire texan. Déjà que ça allait très fort au niveau de la cohésion d’équipe, avec des gars qui se rentraient dedans au point de ne plus bouffer ensemble, les Rockets ont parfaitement répondu à leur besoin principal en recrutant ce qu’il y a de plus sérieux comme joueur. On abuse un peu, certes, car on l’aime bien le Michael. Ailier au fabuleux potentiel grâce à ses qualités athlétiques comme techniques, on parlait de lui dernièrement car l’intéressé venait d’être nommé MVP de la saison en Chine, quelques semaines après avoir planté 63 points au All-Star Game local. Une campagne comme une autre pour le phénomène formé à Kansas State, qui n’a jamais pu répondre à la hype qui lui était donnée, notamment à cause d’un professionnalisme tout proche de celui de Lance Stephenson.

Pour ces dernières semaines de saison régulières, c’est du côté de Houston qu’il faudra donc aller pour y voir la bête, comme Marc Stein d’ESPN l’a confirmé dans la soirée d’hier. Petit bonheur en bonus, le contrat qu’il risque de signer concernerait cette saison ainsi que la prochaine, la team option réservée aux Rockets permettant à la franchise de décider cet été si le conserver vaudra le coup. Ce seront six semaines d’entretien qui seront ainsi proposées à Beasley sans compter les Playoffs, dans le cas où l’équipe de James Harden se tiendrait dans le Top 8 de l’Ouest. Et autant vous dire qu’on croise les doigts afin que ce soit le cas, car on voit déjà d’ici le Game  5 du premier tour remporté par les Rockets à l’extérieur, grâce à un B-Easy de rêve en sortie de banc, tapant son torse à deux mains et sautant sur la table de marque avec une bouteille de champagne. Du moins, cela ne se passera que si J.B Bickerstaff pense à l’intégrer dans la rotation de son équipe, elle qui possède déjà quelques beaux bébés au poste 3-4 : Josh Smith, Terrence Jones, Trevor Ariza et compagnie, sympa pour trouver des minutes.

Quoi qu’il en soit, le simple fait de retrouver le génie des temps modernes sur un bans sera une source de satisfaction et de highlights inépuisable. Merci les Rockets, on sait qu’on peut toujours compter sur vous quand ça va mal.

Source : ESPN

Source image : Fox Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top