Blazers

Damian Lillard fait mumuse à New York : 30 points en 32 minutes, merci d’être venu

Damian Lillard

Il n’y avait pas besoin d’être devin pour anticiper un carton du meneur des Blazers chez les Knicks, mais le business a été géré par Damian sans trembler.

Comme annoncé plus tôt dans la soirée, le meneur des Blazers n’a fait que son travail en profitant de la belle défense des Knicks pour offrir la victoire aux siens (104-85) : la trentaine et Lillard, ça commence à devenir sérieux.

Et de huit. Huit ? Oui, huit. C’est la huitième fois, en neuf rencontres, que le phénomène dépasse la barre des 30 points, ce qui lui avait donné un sacré mois de février et lance son mois de mars de la meilleur des façons. Face à un client qu’on adore depuis fort longtemps en Jose Calderon, Damian n’a pas traîné et s’est tout de suite mis au boulot, comme souvent. Mettant d’abord ses copains dans les sièges les plus confortables, le numéro 0 s’est occupé d’installer son équipe dans le meilleur rythme possible car son propre petit compteur allait évidemment monter au fil de la rencontre. Elle est là, aussi, l’évolution du meneur cette saison. Car en voyant un joueur aussi jeune se retrouver orphelin de nombreuses options présentes à ses côtés l’an dernier, on aurait pu croire qu’il gratterait à foison sans même s’occuper de ses copains. Croquer, croquer et encore croquer, après tout il n’y a pas un seul joueur qui lui arrive à la hanche en terme de talent offensif, avec tout le respect qu’on a pour C.J McCollum. Cependant, Lillard continue à respecter le plan de jeu de son coach, fait en sorte que tout le monde se sente à l’aise, pour ensuite s’occuper de sa petite ligne personnelle. Et une fois que le bonhomme s’est mis en tête qu’il fallait creuser l’écart ? Les Knicks n’ont pas pu tenir.

Il y avait certes McCollum à ses côtés, qui régalait en seconde mi-temps avec sa patience en attaque et des moves faisant glousser les fans du Madison Square Garden, mais qu’on ne s’y trompe pas : le patron reste Dame, les Blazers suivent son rythme. Et quand on voit la confiance avec laquelle il joue en ce moment, cette équipe de Portland a de quoi envisager une qualification inattendue en Playoffs. Inattendue, chez la plupart des passionnés, mais apparemment par pour Damian, qui aborde chaque rencontre avec sérénité ainsi que la certitude qu’il peut battre n’importe qui. Et en même temps, quand vous en mettez 51 face aux Warriors à des pourcentages invraisemblables, il y a de quoi être confiant. Du coup, jouer face à Jose Calderon était une petite balade de printemps qui s’est bien évidemment transformée en concert de huées pour des pauvres Knicks désabusés en seconde mi-temps, l’écart atteignant les 20 points pendant que Jimmer Fredette se préparait à faire son entrée. Une soirée comme une autre pour Lillard, un nouveau succès pour ses Blazers, et une nouvelle barre des 30 validée sans forcer.

Le festin continue pour le meneur de Portland. Prochaine étape du roadtrip ? Boston, où un meneur All-Star l’attendra de pied ferme aux côtés d’Avery Bradley. Cela tombe bien, nous aussi.

Couverture

Source image : NBA TV

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top