Warriors

Stephen Curry ne veut pas se reposer malgré une rechute : Gregg Popovich se marre du côté de San Antonio

De nouveau touché lors du match face aux Lakers lors d’un choc avec Roy Hibbert, Stephen Curry souffre encore de la jambe gauche. Mais pas question pour lui de prendre trop de repos. Un casse-tête pour le futur Coach of the Year Luke Walton ?

C’est en tout cas une situation qu’il a connu il y a quelques années en tant que joueur, quand il coupait les citrons et servait le Gatorade pour Kobe Bryant. De quoi donc lui rappeler quelques souvenirs et lui arracher un souvenir en évoquant ses belles années à Los Angeles, à bronzer en remportant des titres sans trop forcer.

Il [ndlr : Kobe] ne voulait jamais sortir et savait encore rendre l’équipe meilleure quand il n’était pas à 100%. Il fallait attendre qu’il prenne un tir de la main gauche car son épaule droite ne pouvait plus bouger pour qu’il accepte de sortir. – Luke Walton.

Sauf que maintenant, Walton a un peu plus de responsabilité, du moins on le suppose, puisqu’il doit diriger les Warriors, à moins que comme certaines mauvaises langues le suggèrent les Dubs peuvent s’auto-gérer. On attend donc de lui qu’il fasse entendre raison à son franchise player qui ne semble pas enclin à soigner correctement son tibia et son mollet alors que du repos ne lui ferait pas de mal. En effet, c’est une période de quatre semaines qui est évoquée pour que Stephen Curry soit complètement rétabli. Une indisponibilité que le meneur refuse d’entendre.

Je ne vais pas m’arrêter quatre semaines. Je dois donc trouver comment me protéger pendant que je suis sur le terrain pour continuer de jouer. Nous avons réussi la majeure partie du temps depuis mon retour, il y a juste eu quelques actions malheureuses, on va donc continuer de regarder ça. – Stephen Curry.

Quelques actions malheureuses qui ont fait dresser quelques poils aux fans des Warriors. Car après le match face aux Nuggets où il n’aura joué que quatorze minutes, c’est un nouveau choc avec Roy Hibbert qui a fait grimacer le MVP 2015 face aux Lakers, le limitant cette fois-ci à 26 minutes. En trois rencontres, cela devient régulier. Mais Stephen Curry ne panique pas pour autant.

Sur le long terme, ce n’est pas quelque chose d’inquiétant. Cela n’empire pas si je joue sans recevoir de coup mais c’est arrivé trois fois depuis que je me suis blessé, donc j’espère que cela n’arrivera plus. Ça agit comme un aimant. – Stephen Curry.

Alors que les Warriors ont quelques matchs d’avance en tête de la Ligue, on pourrait s’attendre à une gestion plus raisonnable de cette blessure. Le meneur ne souhaitant pas se mettre au repos, c’est donc du côté du coach que les regards se tournent. Si on ne connait pas l’avis de Steve Kerr sur le sujet, Luke Walton fait confiance à son joueur. On ose espérer que l’ancien shooteur des Bulls a donné son aval, l’inverse paraitrait tout de même bien étonnant. En attendant, c’est Stephen Curry qui décide s’il joue ou pas.

Si le staff médical ne me dit pas qu’il ne peut pas jouer, je lui laisse la décision. Je dois faire confiance à ce que me disent les spécialistes, s’ils m’assurent par contre que Steph ne peut pas jouer, je prends alors la décision pour lui. – Luke Walton.

Certains avaient envisagé que la course au record des Bulls pourrait forcer les Dubs à laisser quelques plumes dans la bataille qui leur feraient cruellement défaut au moment d’aborder les Playoffs. On espère pour eux que cet acharnement de Stephen Curry ne va pas rentrer dans cette catégorie. Sinon, ils ne pourront s’en prendre qu’à eux-mêmes. Pendant ce temps-là, on a le sourire du côté de San Antonio. Allez savoir pourquoi.

Source : NBC Sports

Source image : Getty images via Yahoo! Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top