Grizzlies

Les Grizzlies mangent texan : 110-96 face aux Mavs, 5ème succès en 6 matchs pour Winnie

Grizzlies

Les Grizzlies semblent retrouver un peu de stabilité après leur sale première quinzaine, enchaînant les victoires dont celle d’hier soir face aux Mavs.

Rien ne vaut un bon duel de division pour se remettre dans le bain, avec le sourire et des fondamentaux retrouvés. Hier soir, Memphis a accueilli Dallas dans le Tennessee, avec une définition du verbe accueillir qu’on tient à revoir : encore une victoire à la maison.

L’armistice ? Deux semaines de préchauffe ? L’arrivée de Mario Chalmers ? La météo peut-être ? On se demande encore ce qu’il se passe depuis ce 11 novembre, date de la dernière grosse bavure des Grizzlies, et encore c’était face aux Warriors d’un Stephen Curry qui envoyait ses ogives habituelles de 10 mètres. Depuis ce jour, on retrouve petit à petit ces mécanismes passés, cette discipline collective et cette pression du Grit & Grind local, qui doit rassurer un paquet de fans inquiets. Car sur les deux premières semaines de la saison ? C’est peu dire si on avait commencé à remplir la fiche de Dave Joerger tellement son siège était chaud, les joueurs ne proposant pas leur meilleur effort et chacun se plaignant de sa petite blessure personnelle. Avec tout le respect qu’on a pourtant envers lui, on n’a vraiment pas envie de dire que Chalmers est l’homme-clé qui a tourné la saison des Grizzlies, mais force est de constater que depuis son emménagement tout va bien dans le Tennessee et c’est un nouveau succès qui a été géré à domicile ce lundi. Dallas, son univers impitoyable mais surtout sa défense héroïque, laissant Memphis en claquer 110 derrière un Mike Conley agressif (21 points, 17 tirs tentés) et un Mario encore une fois solide en sortie de banc (14 points, 5 passes).

Ainsi, en écartant Deron Williams et ses poignées d’amour, c’est un cinquième succès en six rencontres qui a été tamponné, le seul revers de ces dix derniers jours ayant eu lieu à San Antonio. Ce qui n’est quand même pas l’adresse la plus honteuse pour rendre les armes, surtout quand on voit le bilan des Spurs à la mez. La suite pour Memphis ? Un triangle texan à compléter dès demain à Houston, puis deux visites de la Conférence Est dont il faudra profiter sans attendre avec Atlanta puis Philadelphie. Le mois de novembre sera ainsi bouclé avec la satisfaction de ne plus avoir à regarder en arrière, mais c’est surtout celui de décembre qui commencera avec une bonne dose de pression puisque Spurs, Thunder, Suns, Heat et Bulls seront au menu les quinze premiers jours du mois de Noël. Autant vous dire qu’on conseille vivement à Marc Gasol et ses mains de fées de se mettre en route si son équipe souhaite s’installer dans le haut de l’Ouest, car le calendrier va devenir taquin et les grosses victoires auront un effet de boost énorme sur la dynamique de l’équipe. C’est tout ce qu’on souhaite en tout cas pour ce groupe qui a vraiment filé des sueurs froides en début de campagne, mais qui semble récupérer un peu stabilité afin de mieux aborder la suite.

Si quelqu’un peut garder un oeil avec nous sur l’impact de Mario Chalmers, c’est avec grand plaisir. Car le meneur le plus irritant du circuit est en train de rejoindre Elvis Presley au Hall of Fame du Tennessee, et ce en seulement dix petits jours dans la région…Compliquée, la vie d’un Top 10 meneur.

Source image : literarytravesty.wordpress.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top