Nets

Billy King réfléchit à une solution pour les Nets : on lui propose de s’enfuir très loin

Billy King

C’est la crise à Brooklyn. Genre la belle grosse crise.

Après un début de saison féérique, les Nets sont actuellement la risée de la Ligue en réussissant l’exploit d’être encore plus nuls que les Sixers et les Lakers réunis. Le moment pour le GM Billy King de sortir un as de sa manche ? Le pauvre homme aimerait bien, sauf qu’il semble n’avoir que des sept de pique dans son jeu…

Les choses se passent pour l’instant comme dans un sordide cauchemar pour les Nets de Brooklyn… 7 matchs, 7 défaites, pire attaque de la ligue par moyenne de possessions, 27ème défense… On est remonté jusqu’au mois d’avril dernier pour trouver une trace de positif dans le jeu des Nets, mais rien depuis ce fameux match psychédélique face aux Hawks où Deron Williams avait mis KO la Terre entière avec 35 points marqués et 4 kilos perdus. Depuis ce jour c’est donc le néant du côté de Brooklyn et on voit mal comment la situation pourrait se décanter. Joe Johnson est le plus bel escroc vu depuis Rocancourt, Jarret Jack a offert ses chevilles à D’Angelo Russell et Brook Lopez semblait tout juste avoir compris le rôle d’un franchise player que son physique se remet à lui jouer des tours… Bref c’est la grosse de-mer du côté de Brooklyn et Billy King commence à songer sérieusement à changer quelque chose dans ce beau bordel. Alléluia.

Je ne vais pas fuir mes responsabilités. C’est de mon ressort car je suis le GM de cette franchise. Il y a des décisions prises depuis un moment et c’est à moi de comprendre qu’il faut peut-être faire demi-tour aujourd’hui. Nous savions très bien qu’en lâchant nos picks de Draft pour récupérer Deron Williams, Kevin Garnett et Paul Pierce nous devrions un jour revenir sur nos pas si ça ne marchait pas. et  c’est ce que nous allons faire.

Pour récupérer les trois joueurs sus-cités + Gerald Wallace et Joe Johnson, la franchise de Brooklyn a dit adieu ces dernières années à 7 premiers tours de draft ainsi qu’à deux joueurs sélectionnés au premier tour (Derrick Favors et MarShon Brooks). Une fantastique stratégie qui porte donc aujourd’hui ses fruits…

Pour sortir sa franchise de la torpeur, Billy va donc devoir rapidement trouver des stratagèmes pour remodeler un roster déséquilibré. Brook Lopez parait ainsi être une monnaie d’échange intéressante mais son physique et le montant de son salaire (première saison d’un contrat à 63 millions) risque d’effrayer les prétendants. Et quand on demande au GM si Lionel Hollins est sur la sellette, la réponse de l’intéressé est aussi responsable qu’honnête :

Je suis moi aussi dans ma dernière année de contrat. C’est pourquoi je répète que le problème n’est pas seulement Lionel. On est tous dans la même galère.

Résultats catastrophiques, public de bobos et moral atteint, c’est donc à une belle décrépitude de l’ancienne franchise du New Jersey que nous sommes en train d’assister. Ah oui, et histoire de tirer sur l’ambulance, les Rockets, les Warriors et les Hawks sont au menu de la semaine. On voudrait pas tirer la sonnette d’alarme mais Mikhail Prokhorov est à deux doigts de rappeler Keith Van Horn et Kerry Kittles…

source texte : cbssports / thebrooklyngame.com

source image : foxsports.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top