Equipe de France

Adversaire de la France en demi-finale : l’Espagne, ses stations balnéaires et ses tapas !

Espagne

L’Espagne est peut-être un pays qui nous gratte lorsque l’entre-deux est joué, mais comment ne pas tomber amoureux de cette nation lorsqu’on la visite ?

Autant on peut ne pas apprécier la Roja lorsque l’entre-deux et joué et qu’il y a un match à gagner, autant on ne peut que tomber amoureux de ce pays lorsqu’on le visite et qu’on découvre toutes ses richesses…

Avis à tous nos amis touristes, simples curieux ou fans d’émissions de voyages ! Ci-dessous, vous pourrez retrouver le profil complet de ce beau pays via différentes catégories, qu’elles soient sérieuses ou comiques, développées ou stéréotypiques. On range donc son côté sensible et on apprécie la Finlande, dans toute sa splendeur et sa fraîcheur…

Capitale : Madrid. Enfin, ça dépend pour qui, car certains diront Barcelone tellement leur coeur saigne. Inutile de présenter la cité pour son pied-ballon, avec le Real et l’Athletico les passionnés sont généralement comblés. On préférera simplement mettre en avant que l’Organisation mondiale du tourisme y a son siège, le Manzanares y fait couler quelques belles mélodies aquatiques et 21 districts forment sa composition en quartiers. Question du jour, justement : qui a le plus d’habitant intra-muros entre Madrid et Paname ? Ding dong, 3.2 millions de Madrilènes, troisième ville la plus peuplée d’Europe dans ses propres murs.

Population : environ 46.6 millions d’habitants. Avec 3 millions d’immigrants qui sont arrivés depuis les années 80, il y a eu pas mal de dimanche câlins dans le pays mais on n’aime pas trop habiter en plein centre et du coup ça crée une densité particulière : 88 barbus au mètre carré, ça en fait de la place pour passer sa tondeuse.

Fierté locale : le flamenco et les soirées à Barcelone. Même s’il est difficile d’allier les deux sachant qu’on préfère éviter de danser tradi sur du Darude, on ne peut que s’incliner devant la beauté et la puissance des chorégraphies proposées, sous les claquements de mains et les castagnettes : à voir en live une fois dans sa vie. Concernant Barcelone, les copains cinéphiles se souviendront de L’Auberge Espagnole et des galères de Xavier avec ses colocataires, mais surtout des soirées vécues entre potes et revisitées dans la réalité. C’est pas pour rien que Barkley n’a jamais pioncé là-bas en 92.

Fierté mondiale : la tauromachie et Penelope Cruz. Le débat fait toujours rage lorsqu’il s’agit de se positionner concernant le duel opposant le toréador à la bête cornue, mais il est impossible de mentionner l’Espagnole sans voir automatiquement cette cape rouge et cet accoutrement particulier, les roses lancées dans l’arène et la mise à mort de l’animal. En parlant d’animal, le monde est devenu beaucoup plus doux et beau depuis le 28 avril 1974, date de naissance de la belle actrice madrilène. Ceux qui n’ont pas encore vu ses discussions avec Scarlett Johansson dans VCB, à table.

Spécialités locales : s’embrouiller avec la France, enfiler des tapas et ne pas parler anglais. On n’est peut-être pas très forts dans la langue de Shakespeare, mais alors bonjour le stéréotype du couple espagnol qui tente de s’exprimer et qui abandonne au bout de 15 secondes. On pardonne leur manque d’amour pour l’Anglais, rien que pour la relation intime qu’ils préservent avec nous sur le plan sportif et la nourriture qu’ils proposent au quotidien. Les tapas c’est sympa, mais alors le jambon Bellota ou la tortilla lorsqu’elle est parfaitement réussie… Madre de Dios.

Meilleur résultat de l’équipe de basket : 1ère en 2009 et 2011. On ne parle même pas des duels contre Team USA aux Jeux Olympiques ou leur sublime Mondial en 2006. Rien que sur l’Euro, la bande à Gasol est généralement dans le dernier carré si ce n’est tout en haut du podium. Retourner dessus en France vaudrait tout l’or du monde…

Résultat à l’Euro 2013 : demi-finale. On était jeunes, on ne savait pas comment gagner un gros match, on avait peur de nos capacités et on avait besoin d’un déclic. La suite on la connait, Tony sort le speech de sa carrière à la pause et la France passe en mode 14 juillet 1789. Défaite espagnole en prolongation, sans le grand Pau mais avec le gentil Marc…

Leader de la cuvée 2015 : Pau Gasol. On se répète peut-être, mais qui est vraiment en mesure de contester le titre de MVP de ce tournoi au géant des Bulls ? Injouable au poste, à l’aise en défense et trop expérimenté en FIBA, le numéro 4 est au sommet de son art et il faudra justement faire avec à 21h. Bon courage, Rudy…

Bilan de l’Euro 2015 : un match indescriptible ce soir face à la France, deux petites défaites en poule mais un préchauffage qui a payé puisque la Grèce est tombée devant la grandeur de Gasol et compagnie.

Effectif pour l’Euro 2015 :

  • Sergio Rodriguez
  • Guillem Vives
  • Sergio Llull
  • Pau Ribas
  • Rudy Fernandez
  • Fernando San Emeterio
  • Victor Claver
  • Nikola Mirotic
  • Felipe Reyes
  • Pau Gasol
  • Willy Hernangomez
  • Pablo Aguilar

Source image : Storify.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top