Nets

Mikhail Prokhorov profite du départ de Deron pour récupérer 100% du gâteau Brooklyn !

Alors qu’à plusieurs reprises, Mikhail Prokhorov ne s’était pas caché de son désir de vendre ses parts des Nets mais ne trouvant pas preneur, il était revenu sur cette décision jusqu’à nouvel ordre. Aujourd’hui, il semble clair que le magnat russe est parti pour rester à Brooklyn puisqu’il est sur le point de finaliser un accord qui va faire de lui l’actionnaire à 100% de la franchise et de son enceinte flambant neuve, le Barclays Center.

D’après Jon Kosman et Tim Bontemps du New York Post, l’affaire serait donc en très bonne voie :

« Le milliardaire russe Mikhail Prokhorov serait proche d’un accord lui permettant d’acheter entièrement le Barclays Center et les Brooklyn Nets aux entreprises Forest City dont le patron est Bruce Ratner. Prokhorov est en pourparler concernant l’achat des 55% de la salle et les 20% de la franchise qui ne lui appartiennent pas encore. »

Cet accord interviendrait d’ailleurs après que Forest City ait essayé – sans succès – de trouver un autre acheteur lors d’une vente aux enchères… Et au final, entre la valeur potentielle de la franchise et du Barclays Center mais aussi les dettes qui vont avec, Forest City ne devrait encaisser qu’à peine 100 millions de dollars d’après des analystes très au courant du dossier :

L’équipe est estimée à environ 700 millions, d’après un analyste qui suit de près Forest City. Après avoir oté les 210 millions de dettes, la franchise vaudrait environ 490 millions. Les 20% détenus par Forest City vaudrait alors 100 millions. […] Et en enlevant à ce prix les 31 millions que Forest City doit à Prokhorov pour avoir comblé quelques dettes de l’équipe, l’entreprise de Bruce Ratner ne ferait rentrer qu’une somme d’un peu moins de 70 millions.

Et pendant ce temps, le Barclays Center est prévu pour générer 55 millions de revenus par an mais a des dettes d’environ 640 millions. Ce qui laisse donc peu de place pour en tirer une réelle valeur même en tentant de vendre plus de 10 fois plus cher que les revenus annuels.

Du coup, même si Prokhorov a dû mettre la main à la poche pour boucher quelques trous financiers, le fait qu’il n’ait eu à débourser « que » 200 millions pour acheter ses parts en 2010 lui permet de largement s’y retrouver avec la valeur de la franchise qui a considérablement augmenté. Pas étonnant qu’il ne veuille plus partager le gâteau.

En réussissant à devenir l’unique propriétaire de la franchise et de son enceinte, ce bon Mikhail pourrait décider de recommencer à investir sans compter comme il l’avait fait à son arrivée et ce, dans le but de vraiment pouvoir lutter pour le titre suprême. Les Nets jouent dans un très gros marché et devraient finir par être rentables. Prokhorov le sait et, en business man averti, il compte bien développer tout seul le fabuleux potentiel financier de cet franchise.

Source : ProBasketballTalk

Source image : David Yellen

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top