Blazers

All-in : après le départ de LaMarcus Aldridge, Portland mise tout son tapis sur Damian Lillard

Prolongé pour 120 millions de billets verts sur cinq ans, Damian Lillard représente dorénavant le présent et le futur de Portland. Avec le départ de LaMarcus Aldridge et son nouveau contrat, le jeune meneur a changé de statut et possède désormais les clés de la maison Blazers, qui a bien l’intention de mettre le paquet pour sa star.

Nous sommes officiellement entré dans l’ère Damian Lillard à Portland. Contrat XXL, nouveau franchise player, meneur de jeu d’une équipe rajeunie. Bref, « Dame » est clairement devenu cet été la nouvelle tête de gondole des Blazers. Désormais, tout tourne autour de lui dans la franchise de l’Oregon, qui va essayer de reconstruire du mieux possible après les départs de nombreux cadres au cours de l’intersaison. Évidemment, comme nous le dit le manager général des Blazers Neil Olshey, c’est la signature de LaMarcus Aldridge aux San Antonio Spurs qui a été le grand déclencheur de ce virage à 180°, lui qui était considéré comme la pierre angulaire de l’équipe depuis plusieurs années :

Nous avions beaucoup d’agents libres vétérans, mais notre plan de l’intersaison était complètement basé sur la décision de LaMarcus. Avant qu’il nous informe qu’il ne reviendrait pas le 3 juillet, nous avions fait venir des joueurs qui nous semblaient capables à la fois de bien compléter notre effectif actuel, tout en nous permettant de partir dans une autre direction. Nous étions prêts par rapport à cette situation. Nous essayions de jouer un peu sur les deux tableaux et puis LaMarcus nous a dit qu’il ne reviendrait pas, donc nous avons foncé sur des mecs qui ont un parcours similaire à Damian Lillard.

Résultat, Portland a recruté une flopée de jeunes joueurs plus au moins prometteurs, comme Noah Vonley, Cliff Alexander, Mason Plumlee, Ed Davis, Al-Farouq Aminu ou encore Maurice Harkless. Fini le court terme, Neil Olshey a donc changé de vision et veut désormais construire et grandir avec Damian Lillard :

Damian est notre meilleur joueur à présent, il est deux fois All-Star. On va ramener des joueurs qui sont complémentaires avec ses qualités, notre façon de jouer, et qui pourront progresser à ses côtés.

Alors évidemment, vu la jeunesse de l’effectif (un peu moins de 25 ans de moyenne d’âge) et la perte de plusieurs joueurs confirmés, il va falloir revoir les ambitions à la baisse du côté de l’Oregon. Après deux campagnes à plus de 50 victoires ponctuées à chaque fois par une qualification en Playoffs dans la terrible Conférence Ouest, les Blazers devraient en effet avoir bien du mal à se battre pour une place en postseason dans les saisons qui viennentMais en fin de compte, cela importe peu puisque Portland n’est aujourd’hui pas dans une logique de résultat, mais dans une logique de développement. Et à 25 ans, le double All-Star Damian Lillard est évidemment loin de représenter la pire des bases pour repartir de l’avant. Considéré à juste titre comme l’un des meilleurs meneurs de la nouvelle génération, le natif d’Oakland a déjà prouvé qu’il n’avait pas peur de porter ses c******s dans les moments importants. Mais désormais, il devra montrer qu’il possède l’âme d’un leader et qu’il est capable de rendre ses coéquipiers meilleurs en étant à la tête d’un collectif, ce qui est encore une autre paire de manches. De plus, il devra également s’acheter une défense à un moment donné parce que Wesley Matthews n’est aujourd’hui plus là pour jouer au chien de garde à ses côtés.

Dans cette grande partie de poker que représente la NBA, les Blazers ont donc décidé de tout miser sur la carte Damian Lillard. L’avenir nous dira s’ils remporteront le gros lot ou s’ils finiront à sec…

Source : Boston Globe

Source image : Montage TrashTalk

1 Comment

1 Comment

  1. Karl Towns

    1 septembre 2015 à 18 h 08 min at 18 h 08 min

    Bonne chance aux blazers !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top