Blazers

Retour sur 2015 : quand Damian Lillard assassinait les Spurs, 43 points et clutch comme pas permis

Chaque jour de ce mois d’août, TrashTalk vous propose de revenir sur la saison dernière en redécouvrant les performances qui ont fait danser la planète basket, d’Oakland à Cleveland en passant par San Antonio et Sacramento. Arrêt du jour : l’AT&T Center !

Nous sommes le 19 décembre 2014, le Père Noël prépare les derniers cadeaux et le premier tiers de la saison NBA est sur le point d’être bouclé. Ce soir-là, le calendrier nous propose pas moins de dix matches dont une superbe affiche de la Conférence Ouest entre San Antonio et Portland. Encore en rodage (17-9), les champions en titre cherchent toujours leur match référence de la saison à domicile, et la venue de l’une des équipes les plus chaudes de la Ligue (20-6) représente donc une belle opportunité. Malheureusement pour les Texans, Damian Lillard avait autre chose en tête.

Réputé pour ses qualités de scoreur et ses gros testicules, le jeune meneur des Blazers va sans doute réaliser sa plus belle performance en carrière dans ce match face aux Spurs. Pourtant, rien ne laissait présager une grosse explosion de sa part. En effet, durant les trois premiers quart-temps de la rencontre, Lillard fait le boulot sans pour autant être exceptionnel. Après 36 minutes de jeu, il en est à 17 points à 5/11 au tir et San Antonio fait la course en tête 74-69. Bref, pas de quoi appeler les pompiers. Sauf qu’à partir de là, Damian va commencer à chauffer pour finalement prendre feu comme rarement. Dans le dernier quart-temps, il se montre décisif en enchaînant les paniers tous aussi importants les uns que les autres. Avec 10 points dans cette période, Lillard permet aux siens d’arracher les prolongations, grâce notamment à un lay-up égalisateur face à Tim Duncan alors qu’il ne reste qu’1,4 seconde avant le buzzer final, mais aussi à un contre (!!) sur une ultime tentative de Danny Green. En overtime, les Blazers semblent cependant à bout de souffle et galèrent en attaque. Maladroits, ils ratent leurs quatre premiers shoots tout en perdant deux ballons, laissant ainsi les Spurs prendre six points d’avance à un peu plus d’une minute de la fin. On pense alors que Portland est au bout du rouleau, jusqu’à ce que Lillard décide d’enfiler son costume d’assassin. Après un premier panier en pénétration, « Dame » inscrit un trois points énorme pour remettre les deux équipes à égalité 104-104, provoquant donc une nouvelle prolongation. Dans la deuxième overtime, rebelote, San Antonio reprend un avantage de six points mais « Dame » répond en envoyant d’abord un dunk de folie, puis en servant parfaitement Dorell Wright et Steve Blake qui plantent from downtown. Résultat ? Troisième O.T. ! Et là, ça devient carrément de la science-fiction. Mi-distance, lay-up impossible, step-back, tir du parking, Lillard fait la totale aux Spurs et donne un avantage définitif à son équipe, qui va finalement s’imposer 129-119.

Avec 43 points et 6 assists au compteur, le tout à 16/29 au tir dont 4/9 à trois points, Damian Lillard s’offre un nouveau career-high au scoring et ajoute San Antonio à sa liste des équipes victimes de son instinct de tueur. Niveau clutchitude, on ne fait pas beaucoup mieux en NBA aujourd’hui…

Source image : USA Today

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top