Kings

James Anderson signe à Sacramento : les Kings pêchent enfin leur gros poisson

Update : Marco Belinelli vient de signer à Sacramento. Plus d’information dans un article à venir.

Les Kings nourrissaient de grosses ambitions cet été et s’étaient débrouillés pour faire de la place dans leur masse salariale. Objectifs avoués : Wesley Matthews, Monta Ellis et Rajon Rondo. C’est déjà raté pour les deux premiers. Conséquence, Sacramento se rabat sur les lots de consolation. C’est James Anderson qui viendra essuyer les larmes des fans californiens.

On est bien loin des noms ronflants annoncés en début de semaine. Il faut dire que les Kings ne font pas rêver tant la franchise est un asile dont la direction semble être un bordel constant ou aucune réflexion n’existe vraiment sur la construction de l’équipe. Pourtant, en ayant DeMarcus Cousins sous contrat, ils disposent d’un asset attirant. Sauf que le pivot restera encore bien seul cette saison, du moins jusqu’à ce qu’il pète un câble et s’embrouille avec George Karl, ce qui devrait arriver avant le All Star Weekend. Forcément dans ce contexte-là, les agents libres ne se battent pas pour rejoindre Sacto.

Ainsi, on a appris que Monta Ellis avait snobé l’offre pourtant plus juteuse de Vivek (48 millions) pour signer à Indiana (44 millions). Idem pour Wes Matthews qui n’a pas trouvé d’intérêt à rejoindre les Kings pour 64 millions préférant toucher moins à Dallas. Étonnant n’est-ce pas ? Sentant que le vent ne tournait pas en leur faveur, les dirigeants se sont alors tournés vers James Anderson. Pas que quoi faire flipper Ben McClemore qui devrait rester titulaire poste 2. Il faut dire qu’à 26 ans, le nouvel arrivant se pointe avec des stats en carrière qui ne font pas vibrer : 6,3 points, 2,4 rebonds et 1,3 passes par rencontre. Même les Sixers n’ont pas conservé l’arrière/ailier auteur de 10,1 points et 3,8 rebonds à Philly en 2013-14. L’an dernier, il avait exporté ses talents en Liutanie, au B.C. Zalgiris Kaunas, où il était le meilleur scoreur (14 pions tous les soirs). L’avantage c’est que le tarif ne devrait pas être le même que les cibles de première main un qu’un contrat d’un faible montant laisse toujours une marge de manoeuvre à la franchise. L’inconvénient est que l’apport n’est pas transcendant, et que Sacto ne peut pas faire mieux. L’argent disponible ne va pas servir à grand chose.

Bref, pas de gros poisson en vue pour construire un projet sérieux à Sacramento. Peut-être qu’avec un peu de chance ils parviendront à faire signer Rajon Rondo à 20 millions la saison prochaine, histoire que le meneur se relance. Les années passent, les Kings restent les Kings. Dur.

Source texte : NBC Sports

Source image : fansided.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top