Hawks

Fini le Coca, Danny Ferry se met à la diète : disculpé, le GM négocie son buyout avec les Hawks

En congé forcé depuis le mois de septembre, Danny Ferry quitte officiellement ses fonctions de GM après avoir trouvé un accord avec les dirigeants des Hawks pour un buyout.

Danny Ferry s’est exprimé aujourd’hui pour la première fois après le scandale qui l’avait poussé à se mettre à l’écart de la franchise pour une durée indéterminée. Après enquête d’un groupe d’experts qui ont épluchés moult e-mails et communications, il a été conclu que les propos racistes à l’encontre de Luol Deng ne venaient pas de Ferry mais bien d’un rapport de scout que ce dernier était en train de lire. Cet évènement survenu peu après le scandale Donald Sterling avait accéléré la vente des Atlanta Hawks en cours de saison et faisait suite à un e-mail du même calibre de la part de l’ancien propriétaire des Hawks, Bruce Levenson. Beaucoup avaient également demandé la tête de Danny Ferry sur un plateau mais il fut conservé par Atlanta jusqu’à maintenant.

Cette saison a prouvé deux choses. Premièrement, Danny Ferry est un excellent GM. Il a été le principal architecte du succès des Hawks. Deuxièmement, Danny Ferry n’est pas raciste. Il a montré un grand leadership en se tenant à l’écart depuis l’automne pour que la saison se déroule avec le moins de distractions possibles. – Steve Koonin, président des Hawks.

En assistant de loin à la meilleure saison de l’histoire de la franchise, la champion NBA 2003 a qualifié cette expérience comme « douce-amère » et s’est déclaré beaucoup plus frustré par la longueur de la procédure qui l’a disculpé dernièrement. Il est cependant resté en contact quasi-permanent avec Mike Budenholzer et a continué à lui communiquer ses avis, « qu’il m’écoute ou non ». Pour l’instant, Danny Ferry ne sait pas quelle suite donner à sa carrière.

Responsable de la venue de coach Bud à Atlanta, Ferry a grandement participé au renouveau des Hawks. Les récentes controverses l’ont poussé à écourter son travail pour la franchise. Après avoir échoué en tant que joueur, Danny Ferry a presque failli battre « Larry Legend » en tant que dirigeant. Reste plus que le golf ? Danny va avoir du temps devant lui pour bosser son swing maintenant. 

Source : nba.com

Source image : espn.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top